Aventure Caraïbes (13) : rien ne lui arrive à la cheville

 

 

Aventure Caraïbes ? C’est quoi ?

Episode 1, Episode 2, Episode 3, Episode 4,

Episode 5, Episode 6, Episode 7, Episode 8,

Episode 9, Episode 10, Episode 11, Episode 12, (ça commence à faire
beaucoup)

 

 

 

Jolie préparation culinaire Ces amuse-bouches sont un vrai délice…

La douce mélopée musicale vibrait dans la cabine du téléphérique. Les vastes baies vitrées offraient le panorama d’une jungle hostile et grouillante de vie. Les trois aventuriers, au frais dans l’air climatisé, se prélassaient dans des fauteuils en cuir, admiraient le paysage, se levaient à intervalles réguliers vers l’immense buffet, pour déguster un cocktail, dévorer un toast salé, ou une part de tarte.

La cabine flottait le long des câbles, et descendait doucement dans le cœur de cette vaste dépression.

Regarde, là-bas, ce doit être la cascade enchanté et la rivière de bonbons.

Passe-partout pointa au loin les formes cotonneuses des chamallows, les oursons à la guimauve, les réglisses, les M&M’S, les sucres-d’orge et les fraises Tagada dévaler une pente de rochers au chocolat et se jeter dans le déversoir de la cascade au caramel. Le groupe de nazis venait de quitter ce paradis. Les silhouettes lointaines semblaient épanouies, sautillantes comme des écoliers sur le peu de chemin qui leur restait à parcourir jusqu’au temple.

Lara n’osa affronter les deux regards réprobateurs qui se posèrent sur elle.

Bon, d’accord, je m’excuse ! Je pouvais pas savoir que ce serait aussi cool !

Le téléphérique, imperturbable, poursuivit son chemin encore durant cinq minutes, puis s’immobilisa à la station du temple. La nuit commençait à tomber. Le groupe descendit, des Piňa-colada à la main. L’air chaud et humide leur sauta immédiatement au visage.

Sommes-nous à l’étape finale de notre périple ? demanda Frederik en se grattant le menton avec son crochet.

On dirait bien…

Passe-partout promena son regard sur la construction qui occupait tout son champ de vision. Le temple du chocapic doré. Une énorme masse de pierres brunes jetées à la va-vite sur un sol marécageux. Enterrée sous une marée de lianes vertes, croulant sous les assauts de la jungle entreprenante. Seuls quelques piliers sur lesquels s’affichaient des sculptures effrayantes paraissaient en bon état, ainsi que le panneau lumineux de bienvenue, clignotant au-dessus de l’entrée ténébreuse.

Voilà, il faut y aller.

Une myriade de rires diaboliques s’échappa de l’antre. Passe-partout recula, manquant de trébucher, puis avala une gorgée de Piňa-colada. Le breuvage des braves. Il remarqua soudain un étrange insecte lumineux se promener sur ses vêtements, puis glisser sur le torse de Frederik. Un bruit sourd résonna, le corsaire fut frappé par un éclair qui le propulsa contre un pilier du temple. Un craquement écœurant retentit, le corps du pirate retomba comme un pantin désarticulé. Un hurlement déchira l’atmosphère. Passe-partout leva les yeux. Au dessus de la cabine, le Predator nazi venait d’apparaître.

jungle temple oublié Il nous a suivis ! Il était sur le toit du téléphérique !

Le prédateur fit surgir de grandes lames de ses mains, et sauta au sol. Il se dirigea vers Passe-partout et Lara, déterminé à les achever. Les deux survivants se prirent mutuellement dans les bras et hurlèrent, terrorisés.

« Hey ! As-tu besoin d’aide ? »

Oui ! hurla le nain alors que l’ombre du chasseur s’étendait sur son corps. Du lourd ! Au moins Chuck Norris !

Qu’est-ce que tu racontes ? fit Lara en arrachant le difflucteur. Ce n’est pas un karatéka kitch qu’il nous faut ! Il n’arrivera pas à la cheville de ce monstre !

La seule chose qui arrive aux chevilles de Chuck Norris, tonna une voix forte, c’est sa bite…

Le Predator stoppa net. Passe-partout et Lara se retournèrent, vers la silhouette imposante à barbe et à chapeau qui venait d’apparaître.

Oh mon Dieu, c’est lui…

Oui, p’tit gars. Et Chuck Norris ne croit pas en Dieu. Dieu croit en Chuck Norris.

Il cracha au sol une glaire brune de tabac à chiquer, et lança un regard dédaigneux à l’extra-terrestre.

C’est une blague ? Où sont les autres ?

Il poussa les deux aventuriers et se plaça devant sa future victime. Il retira sa cravate texane et son chapeau qu’il jeta à Passe-partout, puis arracha sa chemise impeccablement repassée, offrant un torse viril et musculeux.

Le monstre eut aussitôt un mouvement de recul. Puis lentement, il imita son adversaire. Il finit par le casque, extirpant des valves qui émirent de légers jets de vapeurs, pour dévoiler son visage repoussant.

Toi, t’as pas une gueule de porte-bonheur, grogna Chuck Norris en écartant les bras.

Tu vois, expliqua Passe-partout à Lara, un Predator ne combat à nu que lorsqu’il considère l’ennemi comme à sa mesure. Schwarzenegger, dans le premier film, à la fin, il voulait…

Oui ben ça va, hein ! J’ai compris ! Laisse-moi regarder.

Chuck ! reprit immédiatement Passe-partout. Fais attention où tu mets les pieds, il est très dangereux.

Le Cow-boy s’arrêta deux secondes, et fit un étrange sourire.

Je mets les pieds où je veux, little Passe-partout. Et c’est souvent dans la gueule.


 

 

Chuck Norris uzi

 

À suivre…

 


 

14 réflexions au sujet de « Aventure Caraïbes (13) : rien ne lui arrive à la cheville »

  1. La victoire de Passe-Partout n’est pas assurée, Emmanuel. Avec Chuck Norris comme allié, le nain a déjà remporté la victoire.

    PS: il y a dans une pièce exactement 1242 objets avec lesquels Chuck Norris peut vous tuer, y compris la pièce elle même.

  2. Le nain a déjà remporté la victoire… Oui.. Sauf si le but du jeu c’est de ne tuer personne 😛

    La paix, ça doit être le seul point faible de Chuck Norris ^_^ C’est pour ça que la paix, Chuck Norris il lui fait sa fête !

  3. Là le but, c’est de récupérer le Chocapic doré en premier. Donc, si Chuck Norris tue tous les nazis, Passe-Partout est certain d’être le premier à le récupérer. Donc il a déjà gagné. CQFD.

    Saviez-vous que la formule chimique du cyanure est CN, les initiales de Chuck Norris. Coïncidence? Je ne pense pas…

  4. Je m’absente une 1/2 journée et vous lancez un magnifique débat philosophique ! Vous avez inventé un super concept que j’appelerai bien « le paradoxe de Chuck Norris » :
    Règle 1. Chuck Norris remporte toujours la victoire
    Règle 2. Chuck Norris doit toujours later des gueules pour pouvoir remporter les victoires (constat empirique dans ses films)

    Mais si, par le plus grand des hasards, une victoire ne peut être remportée qu’en ne latant PAS des gueules, Chuck Norris est donc dans l’incapacité de la remporter ? –> Contradiction avec le
    règle n°1 : le monde explose…

    Emmanuel, tu as comparé Chuck Norris a un chien… Si tu lis ces lignes, c’est probablement que tu es mort, mais que tu ne le sais pas encore…

  5. Ah et aussi, vous allez voir très prochainement comment (par une habile pirouette scénaristique digne de Marc Lévy) j’arrive à conciler le latage de gueule de Chuck Norris, et le fait que
    Passe-partout ne remporte pas forcément la victoire 🙂

  6. J’ai comparé Chucky à un Chien Magique et Multi-dimensionnel, qui a le pouvoir d’apporter Bonheur ou destruction sur le monde 😉

    Et depuis que je me suis fait un tshirt a son effigie (c’est vrai ! ^^) ,il m’aime bien ;P

    • Bon, ça va alors, même si la comparaison reste douteuse : Pico n’arrivera jamais à la cheville de Chuck 😉
      O_o Tu as un tee-shirt Chuck Norris ??????? La photo ! La photo ! (et je pourrais même la mettre dans les bonus du site si tu es d’accord !)

    • Et voilà, dans le section Bonus !!!! (le tee-shirt le plus beau du monde)
      S’il y a un truc qui te gêne (ou si un jour tu veux virer la photo du site) n’hésite pas à me vilipender 😉

Laissez un commentaire...