Aventure Caraïbes (4) : Martine et les nazis

 

Aventure Caraïbes ? Mais c’est quoi ce truc ?

 

Liste des épisodes précédents :

Épisode 1 : Le nain, la bourgeoise moche et le pirate

Épisode 2 : Mille dangers en ce lieu non céréalier

Épisode 3 : Le paquet de chocapic de 3kg enchanté

 

Toujours 1 semaine plus tôt

 

«  Un chocapic doré pour les faire manger. Un chocapic doré pour les trouver,

Un chocapic doré pour les amener tous et dans la richesse les lier

Aux pays de Pico où s’étendent les céréales. »

 

boss crie sur employé— Non seulement tu fous un bordel monstre dans le magasin, mais en plus tu te mets à réciter de la vieille poésie ! Hé, le nain, tu écoutes quand je parle ?

Passe-partout leva des yeux absents vers M. Pinou, le directeur, qui gesticulait dans l’espace de pause transformé à la hâte en salle d’interrogatoire. Il avait mal à la tête.

— Et lâche ton perroquet ! Et ton paquet de chocapic, merde ! C’est la propriété de l’entreprise ! Tu vas avoir de gros problèmes ! Comment t’as fait pour aveugler la moitié des clients ? Ils sont où tes projecteurs ? Hein ! Je te préviens, j’appelle les flics ! Putain, dire que j’étais sympa en employant des travailleurs handicapés ! Noémie la gogole arrivait au moins à mettre des boîtes en rayon ! Alors que toi, t’es même pas foutu de…

Passe-partout grimaça. Il ne pensait qu’à une chose. Au chocapic doré. À cette quête merveilleuse qui lui avait été attribuée dès qu’il avait appuyé sur ce logo, qui l’obsédait, comme implantée dans son esprit. Il avait à peine eu le temps d’étudier les instructions au dos du paquet qu’il s’était fait empoigner par les vigiles et jeter ici face à un M. Pinou plus excédé que jamais. Les pompiers s’occupaient des clients sonnés par le choc lumineux. Le magasin avait été fermé en catastrophe.

— Et Jacob, lui aussi c’était un nain ! Mais il en voulait ! Combien de fois je l’ai vu décoller les chewing-gums avec ses petits doigts crochus du fond des paniers. Et il a eu sa promo ! Grâce à moi, il a été muté au stand charcuterie. S’il n’y avait eu ce regrettable incident, il y…

Rejoindre le pays du blé magique, le monde merveilleux chocolaté, puis le labyrinthe enchanté, et enfin, l’île-maléfique-dont-personne-ne-s’échappe-vivant. Trouver le chocapic doré. Accéder au bonheur ultime de la richesse éternelle. Mais comment valider la première étape ?

— Pourtant j’en ai accepté, des noirs et des arabes ! Tous des fainéants ou des voleurs. Et les femmes qui n’arrêtent pas de chialer pour leurs mômes ! Mais j’suis un gars tolérant, moi ! Je tends la main aux autres et voilà comment on me récompense ! 

Passe-partout baissa les yeux vers le petit appareil rose au fond du paquet, le difflucteur tridimensionnel. Il ignorait encore son utilité, mais visiblement, il lui serait d’une aide précieuse tout au long de sa quête. Peut-être qu’il lui permettrait de se transporter au pays du blé magique ?

Plongé dans sa réflexion, il remarqua à peine la porte s’ouvrir. Ce n’est que lorsque le flot d’hystérie du directeur cessa dans un gargouillis infâme qu’il osa lever le menton.

— Coco danger !

M. Pinou était au sol, agonisant dans une mare de sang, la gorge tranchée. Passe-partout se releva de sa chaise et recula précipitamment. Coco s’envola et se posa sur une armoire en pestant.

Martine, la responsable du rayon traiteur (celle qui était fan de Francis Lalanne et portait des cuissardes) tenait un couteau sanguinolent à la main. Deux grands blonds, habillés de costumes sombres, et à la musculature imposante, l’encadraient.

— Martine ? s’étonna Passe-partout. Mais qu’est-ce que… Que fais-tu ici ? Enfin… Je sais bien qu’il trouvait ta choucroute pas hyper digeste… Mais… Mais, est-ce que c’était vraiment nécessaire de…

— Trêve de bavardage, Pisse-partout. Il est temps pour moi de…

— Passe-partout.

— Peu importe ! Il est temps pour moi de révéler ma réelle identité.

Sans dire plus un mot, la jeune femme sortit un brassard rouge sang de sa poche, sur lequel s’affichait fièrement une croix
gammée…

 

croix gammee

 

 

Liste des épisodes suivants :

Épisode 5 : Une île bien étrange

Épisode 6 : Un grand guerrier tombe au combat

Épisode 7 : La grande révélation (mais pas finale) en DVD

Épisode 8 : L’équipe B

Épisode 9 : Le Predator nazi

Épisode 10 : La cascade au caramel enchanté et la rivière de bonbons

Épisode 11 : Et notre empire renaîtra de ses cendres

Épisode 12 : Les épreuves

Épisode 13 : Rien ne lui arrive à la cheville

Épisode 14 : Il a déjà compté jusqu’à l’infini. Deux fois

Épisode 15 : L’aventure prend fin

Épisode 16 : Parce que vous avez vraiment cru que l’épisode 15 était le dernier ?

Épisode 17 : Non, parce que j’ai encore plein de trucs à raconter, hein, faut pas croire

Épisode 18 : La fin (la vraie) !

 

 

5 réflexions au sujet de « Aventure Caraïbes (4) : Martine et les nazis »

    • Haaaaaaaaaaaaaaaa… Tu m’as manqué ! J’étais perdu sans toi, j’avais perdu ma muse, mon inspiration, mon âme d’écrivain ra… de grand écrivain, et je ne pouvais que me consoler en regardant la photo de toi en slip sur la plage 😉
      D’ailleurs, je me dis, en y repensant, que j’aurais dû la conserver quelque part 😉

Laissez un commentaire...