Aventure Caraïbes (5) : Une île bien étrange

 

Aventure Caraïbes ? C’est quoi ?

Episode 1, Episode 2, Episode 3, Episode 4

 

 

— Quelles belles étoffes ! Quels beaux joyaux ! s’exclama Frederik-le-sanguinaire, en tendant des mains avides vers les poches et les montres des cadavres.  

 — Les nazis… s’irrita Passe-partout. Ils les ont massacrés. Martine ne recule décidément devant rien pour s’accaparer de mon… notre chocapic doré.

— Ils sont bizarres, ces sauvages bestiaux chargés de la protection de l’île, constata Lara en fixant les corps. Dans King-Kong ou Indiana Jones, ils sont habillés avec des plumes et ils ont des lances. Alors que là, ils sont en survêt.

— Pico n’a pas beaucoup de budget. Tiens, il y a un cameraman, ici.

Passe-partout se pencha sur un homme au brushing impeccable.

— Et lui, on dirait Denis Brogniart.

Portrait Denis Brogniart Koh Lanta— COCO ! Danger !

Le groupe releva la tête. Les arbres s’agitèrent au loin, une immense fumée noire s’extirpa du néant, et se propagea à travers la jungle comme un serpent, glissant de tronc en tronc.

— Quelle île bien étrange… déclara Frederik, dépité. 

— Oui, ben, on va pas se laisser abattre par cette broutille.

— Moi je suis d’accord, répliqua Lara. Mais ce truc n’a pas l’air commode. Et il approche. On fait quoi ?

— Et bien, je crois qu’il faudrait peut-être qu’on aille se…

La fumée noire bondit et les enveloppa. Un bref instant de ténèbres. Puis, elle se concentra en une silhouette. Un Pico souriant apparut.

— Bienvenue sur l’île-maléfique-dont-personne-ne-s’échappe-vivant, équipe A, annonça-t-il d’un ton joyeux. En ce lieu non céréalier, vous devrez suivre la voix du chocolat afin de découvrir le temple. Mais ne traînez pas en chemin les amis, l’équipe B avance vite.

— C’est dou à fait exact, Pisse-partout le nain ! Rendez-vous, vous êtes à notre merci.  

Pico s’évapora lentement dans l’atmosphère, laissant apparaître une troupe menaçante, armée de fusils mitrailleurs, et habillée d’uniformes de combats de la Wehrmacht.

— Colonel Erwin Von Chouffof Yer ! s’étonna Passe-partout, qui se décida immédiatement à adopter un ton plus énigmatique, à la James Bond. Mais… je ne vois que vous. Martine ne souhaite donc pas participer à notre petite sauterie ? Quel est votre plan ? 

— C’est Erwin Schouklov Graffeinmeyer, imbécile !

— Vous éludez la question…

— Nein, idiot !

— Oh si…

Un enfant pensifDès lors, comme tout bon nazi littéraire et cinématographique, le colonel se lança dans une vaste explication du plan magistral qu’il avait mis au point. Commençant par son adolescence marquée par la tragique disparition de sa maman en Papouasie orientale et sur les relations complexes qu’il entretenait avec son père, il conta ensuite avec passion son engagement auprès du Führer, puis sa fulgurante ascension militaire. Il termina enfin, après plus d’une demi-heure de discours, par la stratégie déployée pour la quête du Chocapic doré : pendant que Martine partait avec l’équipe du général Adolpho Ein Inmer Schaaft, son commando de choc, tapi dans l’ombre, attendrait le moment idéal pour fondre sur Passe-partout comme l’aigle sur le lièvre.

— Je beux constater également que vous avez échabbé à nos mines.

— Parce que c’était vous ? lança Passe-partout, avec un regard ténébreux. Quel objectif obscur visez-vous donc, Pouffof ?

— Ben… Vous duer…

— Quoi ?

— Vous du-er ! Vous assassiner !

— Pourquoi ne pas nous avoir tirés dessus quand nous étions vulnérables sur la plage ?

— Un nazi est un homme d’honneur. Je n’aurais pu subborter que…

Erwin Schouklov Graffeinmeyer ne put finir sa phrase. Beuglant un cri rageur, Coco le perroquet se jeta sur le groupe ennemi. Des coups de bec et de griffes fusèrent dans la jungle caribéenne. Du sang éclaboussa. Des membres arrachés bondirent, des boyaux volèrent, des organes déchiquetés giclèrent.

— Hardis compagnons ! Suivons l’exemple de notre fidèle oiseau !

Frederik-le-sanguinaire dégaina son sabre et se jeta dans la mêlée, sous les yeux d’un Passe-partout et d’une Lara, qui, d’un commun accord, préférèrent superviser la bataille d’un peu plus loin.  

 

 

12 réflexions au sujet de « Aventure Caraïbes (5) : Une île bien étrange »

  1. J’aime beaucoup le nouveau nom des commentaires! Et j’approuve assez ton appréciation! Mais vite vite l’explication parce que je l’espère phénoménale… ou très drôle!

    • Arf, je ne fais pas bien l’accent allemand pour mes nazis ?????
      Et la fumée noire, c’est exactement ça ! Sauf que là, elle ne tue pas, elle informe grâce à Pico le petit chien en dessin-animé de chocapic 😉

Laissez un commentaire...