Aventure Caraïbes (9) : le Predator nazi

 

 

Aventure Caraïbes ? C’est quoi ?

Episode 1, Episode 2, Episode 3, Episode 4,

Episode 5, Episode 6, Episode 7, Episode 8   (ça commence à faire beaucoup)

 

 

 Predator en chasse— C’est un Predator ! Le plus sauvage guerrier sanguinaire  de la galaxie !

Une énorme déflagration retentit. Un projectile lumineux les frôla et embrasa un palmier derrière eux, les soufflant au sol comme des épis de blé sous un vent violent. Le Predator hurla de rage. Une série de lames acérées s’échappèrent de ses poignets. Il se mit à sauter d’arbres en arbres, se rapprochant dangereusement.

— Dans la boue ! Vite ! Schwarzenegger fait ça dans le premier film ! Et il ne le voit plus !  

Passe-partout se roula sauvagement dans la terre humide, démembrant le cadavre fumant de Coco, et fut rapidement imité par Lara. Frederik se releva et sortit lentement son épée du fourreau.

— Un gentleman flibustier ne se comporte pas comme un vulgaire goret, mais affronte son ennemi fier et droit, tel le…

Il ne put finir sa phrase. Du sang coula abondamment de son nez. Il toussa, puis baissa son regard vers son ventre. Une plaie béante le traversait de part en part. Il s’effondra sur lui-même, laissant apparaître un Predator plus hargneux que jamais.

Passe-partout et Lara se crispèrent. La boue dégoulinante de leurs visages terrorisés, ils n’osaient faire le moindre mouvement. Le Predator huma l’air, grogna. Ses cibles étaient devenues invisibles pour ses détecteurs infrarouges. Le nain leva des yeux inquiets sur le monstre tant redouté des films de science-fiction : son casque si particulier, ses dread-locks, son boîtier de commande, ses armes lasers. Toutefois, son uniforme était parsemé de détails inhabituels, comme une moustache à la Hitler dessinée sur son casque et un drapeau nazi sur son armure. Encore un coup de Martine…

Le chasseur sanguinaire pesta de nouveau, puis saisit une série d’instructions sur son boîtier.

« Hey ! As-tu besoin d’aide ? »

Le Predator se retourna vers la source du bruit.

« Hey ! As-tu besoin d’aide ? »

L’extra-terrestre s’avança en direction des deux aventuriers. Passe-partout, lentement, cacha le difflucteur dans son slip.

« Hey ! As-tu besoin d’aide ? »

— Ou… Oui… Mais tais-toi.

Une croix rouge illumina le sol, chercha un instant, puis se fixa sur le front de Passe-partout. Le Predator rugit. Le nain ferma les yeux.

Soudain, un bruissement parvint derrière un bosquet. L’attention du chasseur se détourna. Une fille, grande, brune, et un homme se frayaient un chemin à coups de machette dans le jungle. Armés de fusils, ils tenaient une discussion animée.

— Jack, il faut aller rejoindre Locke à la station. Il pourra peut-être nous dire pourquoi Sawyer…

Ils stoppèrent nets. Le monstre extra-terrestre rugit.

Lost sous la pluie— Tire, Jack ! C’est Ben !

L’homme n’eut pas le temps de lever son arme. En moins de vingt secondes, les deux inconnus furent sauvagement tués, dépecés et emmenés dans les profondeurs de la jungle.

Le silence retomba lentement. Ce n’est qu’au bout de dix longues minutes, une fois le danger totalement écarté, que
Passe-partout et Lara se mirent à rire nerveusement.

— Merci au difflucteur dimensionnel !

— Qui c’était ? demanda Lara en retirant de la boue de ses cheveux.

— Ch’ai pas.

Elle s’approcha de Passe-partout, collant presque son visage au sien.

— Je sais que je n’ai pas toujours été très sympa avec toi. Mais merci… Tu as assuré. Grâce à toi… Enfin, bref…

Elle lui passa une main sur la tempe.

— Il te reste des plumes de Coco…

Passe-partout toussa, gêné, puis se releva. Le cadavre de Frederik-le-sanguinaire était au milieu du chemin. Il s’agenouilla à côté de lui, pensif.

Toutes les aventures qu’ils avaient vécues ensemble, les dangers qu’ils avaient affrontés vaillamment, le courage qui tenaillait leurs tripes. C’était la fin. Frederik était mort. En brave.

 


À suivre…


 

9 réflexions au sujet de « Aventure Caraïbes (9) : le Predator nazi »

  1. Hmmmmmmmmmm Chuck Norris… C’est pas bête comme idée. Mais après, j’ai peur de fragiliser toute la cohérence de l’histoire. Est-ce que je ne risque pas de perdre en crédibilité avec ce personnage
    sorti de nulle part ????

    😉

Laissez un commentaire...