Retour vers le futur Delorean

De retour du futur !

 

 

Retour vers le futur DeloreanJ. a été entraîné malgré lui dans le continuum espace-temps à cause d’un léger différend entre un ami de longue date, « Doc » Emmett Brown, et de facétieux terroristes Libyens. À la suite de quelques broutilles techniques (un convecteur temporel en panne, une rencontre avec ses propres parents jeunes, une interprétation enflammée de Johnny be good à la guitare électrique, un timing à la seconde pour toucher à plus de 88 milles à l’heure un câble relié au clocher de l’horloge de l’hôtel de ville et parcouru par la foudre ), il est enfin de retour chez lui…

 

Les doigts martelèrent le clavier trois fois. Pour graver un seul mot sur le document texte. FIN. J se passa la main derrière la nuque et bâilla. Il venait de finir son second roman, L’attaque des martiens communistes. Un futur best-seller, il le sentait au plus profond de ses tripes (même si, selon Doc, cela ne donnerait rien. J serait obligé de se diriger vers une carrière plus sérieuse avec costume cravate, attaché-case, et même, moustache). Malgré tout, le sentiment agréable de l’achèvement l’envahit. Il relut quelques chapitres au hasard, frissonna lors de la scène périlleuse de l’affrontement entre l’empereur Zorg et
les robots-mutants-zombis nazis (et communistes). Il tapota sur la table avec un rictus de satisfaction. Son périple dans le temps lui avait donné la maturité suffisante pour finaliser ce projet ambitieux.

Une silhouette apparut à l’extrémité de son champ de vision, dans l’entrouverture de la porte-fenêtre.

— Vous m’emmenez en balade, Monsieur ?

J tourna la tête et fixa Ava, un sourire accroché aux lèvres. Après toutes ces aventures dans le passé, il était heureux de contempler son visage.

— Ava… Comme je suis content de te revoir.

Il se leva de son bureau, enjamba la glissière de la porte-fenêtre et s’approcha d’elle. Le soleil brillait au dehors, il plissa les yeux. Il posa avec douceur ses mains sur ses épaules.

— Laisse-moi te regarder…

— J… On dirait que tu ne m’as pas vue depuis une semaine…

Il inspira. C’était agréable de s’enivrer de son parfum.

— Mais c’est vrai…

— Ça va ? Est-ce que tout va bien ?

Les yeux de J se posèrent sur l’écran, où le document word venait de finaliser l’enregistrement.

— Oh oui, tu parles si ça va…

Alors qu’il se penchait pour l’embrasser, un éclair jaillit. Une De Lorean apparut soudain de nulle part et fonça contre les poubelles entassées devant la maison. Les pneus crissèrent sur le béton de l’allée, la porte papillon s’ouvrit, un Doc survolté en imperméable jaune fluo et avec de drôles de lunettes argentées en bondit.

— J !

Docteur Brown machine voyager dans le tempsIl se précipita sur le jeune homme et empoigna ses épaules.
L’intéressé leva lentement la main et l’agita devant les étranges lunettes. Comment faisait-il pour voir à travers ce matériau opaque ?

— Il faut que tu repartes avec moi !

— Euh… Où ça ?

— Mais vers le futur !

Doc se jeta sur la première poubelle et farfouilla dans les ordures. Il en ressortit une vieille canette de soda, une peau de banane et divers emballages d’un air satisfait.

— Attendez un peu, qu’est-ce que vous faites, Doc ?

— Je fais le plein !

Il fit pivoter le couvercle d’un appendice qu’i avait ajouté récemment, un cylindre blanc sur lequel était gravé l’inscription « M. Fusion », suivi de «  Réacteur d’énergie domestique ».

De la fumée s’échappa, il y introduisit les papiers gras, la peau de bananes, vida le restant de canette de soda, sous le regard interrogatif de J.

— Allez, allez monte, qu’est-ce que tu attends ?

— Euh… Non non Doc, je viens de finir mon roman, Ava est là, alors on va faire un tour en ville.

— Et bien tu n’as qu’à l’emmener, ça la concerne, elle aussi.

— Et pas si vite, mais de quoi vous parlez ? Mais qu’est-ce qui nous arrive dans le futur, on va devenir des vieux cons ou quelque chose comme ça ?

Les yeux de Doc s’égarèrent un court instant.

— Non non non non J., Ava et toi vous êtes des gens très bien. Il s’agit de ton blog, il faut qu’on fasse quelque chose pour ton blog !

 

La De Lorean effectua une rapide marche arrière dans l’allée et se positionna au milieu de la chaussée. La plaque numérologique en code barre argenté reflétait les rayons du soleil.

J. se recala sur son siège avec difficulté. Il était coincé entre la portière et Ava, la banquette n’était pas assez spacieuse. Il se dit que Doc aurait dû prendre un autre moyen de transport pour fabriquer sa machine à voyager dans le temps, comme un train…

— Et Doc, reculez un peu, la route est trop courte pour atteindre 88 miles à l’heure…

— La route…

Le savant fit retomber ses lunettes sur son nez.

— Là où on va on n’a pas besoin, de route…

Des propulseurs crachèrent des jets de plasma, arrachant le véhicule à la gravité terrestre. Des turbines à l’arrière prirent ensuite le relais, Doc manœuvra les commandes, accomplit un demi-tour en évitant la cime des arbres et accéléra jusqu’à d’atteindre la vitesse de 88 miles à l’heure. 2,21 gigowatts d’énergie pure, fournie par le réacteur à fusion domestique, s’injectèrent alors dans le convecteur temporel, libérant le flux spatio-temporel. La voiture s’évapora en un instant dans un nuage électrique, ne laissant qu’une vaste traînée de feu dans le ciel.

 

Le voyage reprenait…

 

 Logo retour vers le futur
 

  

Il n’y a donc plus aucune raison de vous plaindre de mon absence prolongée sur ce blog, vu que j’étais en train de résoudre un paradoxe temporel pouvant déchirer le continuum espace-temps conduisant à la destruction totale de l’univers. Mais j’ai quand même pris le temps de finaliser mon long et douloureux second roman. Pour en savoir un peu plus, c’est par ici –> Clique🙂

 

 

 

12 réflexions au sujet de « De retour du futur ! »

  1. Wow ! Super rapide pour commenter 🙂
    J’ai changé plein de trucs mais vous ne vous en êtes pas rendus compte : la crise économique, c’est ma faute. L’environnement, c’est ma faute. Steve Jobs, c’est ma faute… 🙂

  2. Hey, J, si tu as une voiture à voyager dans le temps, tu pourrais me rapporter un truc ? J’voudrais des autographes de personnes célèbres, pour ma collection… J’en voudrais de Einstein,
    Shakespeare, Gandhi, Léonard De Vinci, J. Heska, et pour finir Daniel Balavoine… Merci d’avance ! 😉

  3. Encore mieux, je vais t’emmener les voir directement 🙂 (par contre, on fera avant un petit tour au Jurassique, à l’expo universelle de 1889 et au moment de la construction des pyramides -pour
    voir si ce sont des extra-terrestres ou pas 😉 -)
    Vil flatteur 😉

  4. @ Emmanuel : 😉 Je n’ai malheureusement vu que des épisodes par-ci par-là. Il va falloir que je m’y mette, surtout que tout le monde ne m’en dit que du bien 🙂
    @ Robert : Marty Mc Fly est bien allé jusqu’en 2015 🙂 Avec les voitures volantes 😉

Laissez un commentaire...