L’Apple Store à Lyon (c’est de la merde)

 

Apple store centre commercialÀ peine entré sur le temple d’Apple, on est immédiatement happé par l’ambiance. Un vaste endroit lumineux, aéré, épuré, où de larges tables espacées s’alignent pour présenter les quelques produits Apple.

Des vendeurs, moulés dans leurs beaux tee-shirts bleus, des ipad à la main, déambulent et renseignent la clientèle qui succombe toujours plus nombreuse à la marque à la pomme. Je m’approche d’une sorte de bar au fond, derrière lequel des barmans servent des cocktails techniciens  s’activent. Je n’ai pas le temps de m’approcher qu’une femme me saute dessus.

— Bonjour, je suis Sophie, que puis-je pour vous ?

— Bon… Bonjour. Je viens pour un problème de batterie avec mon MacBook Pro. Et un autre avec mon iphone : le bouton du mode silencieux ne fonctionne plus. Je voulais savoir s’il était possible de faire un devis pour réparer. Éventuellement. En fonction du prix.

— Bien sûr, réplique-t-elle avec un sourire. Tout est possible, chez Apple.

Elle pianote sur son ipad. Il charge très lentement une page. Elle s’impatiente, relance le chargement, et effectue diverses manipulations. Finalement, vaincue, elle se tourne vers un collègue derrière elle.

— Eh ! Tu peux le prendre ? J’arrive pas à le mettre sur le planning.

— Oui, c’est bon, dit-il en soupirant.

Je commence à m’avancer vers lui.

— Attendez, ça remarche !

Je reviens vers elle.

— Malheureusement, le planning est complet. Je n’ai pas de place pour vous dans l’immédiat.

— Mais votre collègue vient de dire qu’il pouvait…

— Oui, mais le planning…

Je fais une grimace. Elle se retourne. Il hausse les épaules.

— OK, dit-elle finalement. Je peux avoir votre prénom ?

— J.

— Bonjour J, je suis Sophie.

— Bonjour… Sophie.

— Et votre nom ?

— Heska.

— Une adresse mail ?

— Vous n’allez pas m’inscrire à une newsletter ou autre ?

— Non, non, ne vous inquiétez pas. On ne fait pas ça, chez Apple.

Je la lui donne.

— Vous allez pouvoir passer chez le technicien. La prochaine fois, pensez à télécharger l’application Apple Store pour prendre un rendez-vous. Vous pouvez flasher le code sur mon badge. Bonne journée, J.

Je m’installe sur une chaise de bar, inconfortable. Le technicien lève les yeux sur moi. Il manipule son ipad.

— Je peux avoir votre prénom ?

— Je l’ai donné à l’instant à votre collègue.

Nouvel haussement d’épaules.

— Vous pouvez me le redonner ?

— J.

— Et votre nom ?

— Heska.

— Et votre adresse mail.

Apple store Lyon— Vous n’allez pas m’inscrire à une newsletter ou autre ?

— Non, non. Nous ne faisons pas ça, chez Apple, J.

Je soupire, je la lui donne.

— Quel est votre problème ?

Je dégaine mon MacBook Pro.

— Ma batterie refuse une fois sur deux de se recharger et…

— Pourquoi vous sortez votre ordinateur portable ?

— Ben… Parce que c’est lui qui a le problème. Ma batterie à moi fonctionne encore très bien.

Insensible à mon trait d’humour, il interpelle sa collègue.

— Pourquoi tu me l’as envoyé ? C’est son MacBook Pro qui plante.

Sophie plonge le nez sur son écran.

— Je ne comprends pas. J, vous m’aviez bien dit que cela concernait votre iphone ?

— Oui, mais également mon MacBook Pro.

— Moi, je ne fais que les iphone, déclare le technicien avec une moue boudeuse.

— Oui, il a aussi un problème.

— J’ai un créneau pour un MacBook Pro mercredi prochain à 13h38, annonce Sophie, triomphante.

Je lance un regard circonspect au groupe de techniciens qui discute et qui rie bruyamment.

— Vous êtes sûre qu’il n’y a une petite place tout de suite ?

— Je suis désolé, le planning est rempli.

— Laissez tomber, je prendrai rendez-vous plus tard pour le MacBook Pro.

— N’hésitez pas à télécharger notre application et de vous y prendre au moins vingt-quatre heures à l’avance.

— Oui, je connais. Mais en attendant, vous pouvez peut-être regarder pour l’iphone ?

— Venez avec moi, J.

Le technicien tend un bras magnanime. Il s’installe à une autre station de travail, je translate deux chaises de bar plus loin. Il pianote sur un bloc qui ressemble à un gros iphone, probablement un appareil de diagnostic.

— Je m’appelle Mathieu.

— Enchanté. Vous faites quoi ?

— Je note les références de votre appareil. Je peux avoir un prénom ?

— Vous l’avez noté il y a une minute, et vous m’avez appelé par celui-ci à l’instant.

— C’est pour l’inscription en base de données.

— Je sais, mais je l’ai déjà donné deux fois.

— Il me le faut quand même.

Je lui redonne une nouvelle fois les informations.

— Quel est votre problème, J. ?

— Le bouton du mode silencieux ne fonctionne plus qu’une fois sur deux.

Il manipule le téléphone du bout des doigts, comme s’il était brûlant, pas plus de cinq secondes, et le repose sur le bar.

— Je vois…

— Vous savez quoi faire ?

— Oui, on va trouver.

Il fronce les sourcils en lisant son écran.

— Vous êtes hors garantie.Composants iphone

— Je sais, c’est pour cette raison je suis venu vous voir. Afin d’obtenir un devis pour le faire réparer.

— Je peux vous faire une proposition. Le même iphone, 3GS 16 Go, à 149 euros TTC. On vous applique une réduction de 20%. Mais, je vous préviens, J, ce n’est pas le genre d’offre que l’on fait à n’importe quel client.

Ben voyons…

— Je ne veux pas acheter de nouvel iphone.

Il acquiesce, sans comprendre.

— Je viens pour diagnostiquer le problème sur celui-ci. S’il est possible de réparer. C’est juste un faux-contact.

— Vous savez, c’est très complexe à l’intérieur. Je ne suis pas sûr qu’on puisse réparer.

— Vous avez à peine regardé. Vous ne pouvez pas l’ouvrir ? Me faire un devis de réparation ?

— C’est de la haute technologie. Il y a un tas de composants et tout. C’est très compliqué.

— C’est une blague ?

— Jamais nous n’oserions nous moquer de nos clients chez Apple, J.

— Votre proposition n’est pas intéressante. À ce prix, je préfère passer par mon opérateur pour un iphone 4S moins cher

— Justement, c’est là ma seconde proposition, J. Vous êtes chez quel opérateur ?

— Quel est le rapport ?

— Pour vous faire la meilleure offre possible.

Tu peux te brosser pour le savoir. Chez SFR.

— À quel prix peut-il vous faire ce nouvel équipement ?

— Je n’en sais rien. À voir en fonction de mes points fidélité. Cinquante, peut-être cent euros.

— Alors, venez avec moi. Nous allons regarder ensemble, ça ne prendra que quelques minutes et vous repartirez avec un nouvel iphone tout neuf.

Une alarme résonne dans ma tête.

— Non, laissez tomber. Je ne vais pas me réengager 24 mois juste parce que ma touche du silencieux ne marche pas. Et puis, de toute manière, avec l’arrivée de Free, je compte probablement passer à la concurrence.

Il me fixe intensément.

— Vous savez, J. que Free ne subventionnera certainement pas votre nouvel iphone.

Qu’est-ce que ça peut vous fou… J’en suis bien conscient, mais si j’économise plus de trente-cinq euros par mois sur le forfait, je peux me permettre de m’acheter un nouvel iphone tous les ans. Et c’est encore plus rentable si je passe sur un téléphone de vos concurrents.

— Je ne suis pas sûr que cela vous satisfasse vraiment. Faites le calcul, vous verrez que vous avez tort.

— Il n’y a pas une autre option ? Celle ou vous n’essayez pas de me refourguer un appareil neuf et de me faire la morale ? Et ou vous faites votre travail et réparez l’ancien ?

— Vous savez, c’est très compliqué, il y a un tas de composants et on ne peut pas ouvrir.

Il me fixe intensément.

— Merci beaucoup pour votre implication, je dois y aller.

Il me tend la main.

— Au plaisir de vous revoir à l’Apple Store de Lyon, J.

— C’est ça.

Je m’échappe et je m’enfuis dans les couloirs surchauffés de la Part-Dieu. Avant que l’Apple Store ne s’implante ici, il y avait une pizzeria. Et pas mauvaise.

 

Je me demande si l’humanité n’a pas perdu au change…

 

 

Pizza

12 réflexions au sujet de « L’Apple Store à Lyon (c’est de la merde) »

  1. Trois jours plus tard

    Bienvenue sur la Newsletter Apple !

    Vous venez de souscrire et la newsletter Apple et nous vous en remercions ! Vous pouvez bénéficier d’offres spéciales sur tous nos appareils et…

  2. @ Emmanuel : A chaque fois je demande, à chaque fois je dis que je ne veux pas de spam, et à chaque fois je me fais avoir… Dès demain, je dis que je n’ai pas d’adresse mail…
    @ Aurélie : je bosse dans une administration, et je te confirme qu’on est même pas aussi mauvais (et pourtant, il y a des cas !)
    @ Anne : Les grands esprits se rencontrent 🙂 Il paraît que tout ça arrive dans 15 jours max !

  3. Jeanne d’Arc, elle a frit, elle a tout compris 😉

    Pour le coup du mailing, soit tu donnes une fausse adresse, soit tu créés une adresse totalement dédiée à ces conneries que tu ne consultes jamais. Comme c’est gratuit, pourquoi s’en priver 😉

  4. me dis pas que pizza paï a disparu???? ou pizza del arte??)) puréeeeeeee c’est un truc de oufff) incompétents ils arrivent à faire du business…ils défient toutes les lois grâce à des clients…
    Crédule, mon iphone c’est le dernier c’est clair je repasse chez nokia, le dernier lumia me tente en plus!
    et pour les mailing c’est tellement courant… Pffff fais une adresse spéciale, tu peux même en profiter pour de foutre de leur poire genre stopub@gmail.com )))

Laissez un commentaire...