La plus belle histoire de Google

 

google.jpg

 

 

Le chaton trop mignon s’installa sur les cuisses de Brad Pitt nu avec des ronronnements de satisfaction. L’acteur lui accorda quelques caresses distraites. Ses poils étaient humides, le facétieux animal s’était roulé dans la baignoire. Enfoncé dans le fauteuil collé au mur, il leva des yeux soucieux vers Scarlett Johansson nue, prostrée sur le lit. Sa blessure au cou suintait. La fièvre la faisait délirer. Des gouttes de transpiration coulaient sur son visage et entre ses seins.

Il se passa les mains sur le visage pour se réveiller. Trois jours qu’il n’avait pas dormi. La sex-tape de Paris Hilton tournait en boucle sur la télévision, probablement abandonnée là par l’ancien occupant des lieux qui avait fui précipitamment. Brad Pitt fit glisser la chatte toute mouillée au sol, alla éteindre l’écran, enfila un slip moulant pour homme, et leva un coin de rideau. Les rues étaient désertes. Heureusement. Quelques semaines auparavant, elles étaient submergées par les nouvelles armées nazies d’Hitler à la lutte contre les forces gouvernementales. Le nouvel hymne fasciste, qui avait été tant scandé « Barrack Obama islamiste, Nicolas Sarkozy nain, et Angela Merkel moche »
faisait place à un silence inquiétant. Mais ce n’était plus tant les extrémistes qui inquiétaient Brad, car une menace beaucoup plus sournoise se tapissait dans l’ombre, à présent.

Il saisit sur la commode le fusil de chasse qu’il avait volé dans une boutique abandonnée du quartier, quelques heures plus tôt, et le déchargea.  

Brad Pitt nu— Tu veux manger quelque-chose ?

Aucune réponse. Scarlett était encore plus maigre que si elle avait fait le régime Dunkan coach minceur. Il hésita à lui faire une bonne recette de cuisine, comme un cassoulet toulousain traditionnel, ou une ratatouille Disney pour la revigorer, mais finalement se résigna à lui réchauffer au micro-onde un morceau de fromage sur du pain de mie.

Il attaqua le fusil avec sa scie à métaux. Un canon scié pour plus de puissance de déflagration à bout portant. Il avait fait ça dans Inglorious basterds. Tandis que la lame lacérait le métal, il se rémora la façon dont le monde avait glissé dans la folie.

 

Tout avait commencé avec Les révolutions du printemps arabe, l’affaire sexuelle DSK, la crise financière et le désastre nucléaire provoqué par l’explosion du réacteur n°3 de Fukushima. Les fondations de la civilisation avaient tremblé. Et puis le fléau était apparu. Une grande épidémie de grippe A
tueuse
qui avait, durant l’année 2012, fini de jeter à terre les piliers fissurés d’une humanité chancelante. La moitié de la population mondiale 7 milliards avait succombé. Le reste avait sombré dans l’extrémisme. Des groupes armés sillonnaient les villes, s’opposaient aux derniers représentants de l’ordre, et commettaient des exactions aussi abominables que sodomiser un homme attaché sur un lit, torturer des animaux, voler des DVD, ou, pire encore, se mettre en grève.      

 

Alors que la situation semblait ne pouvoir s’aggraver, une nouvelle calamité s’était abattue. Les morts s’étaient relevés de leurs tombes, et s’étaient mis à dévorer les vivants. Virus incubé dans un laboratoire militaire ? Attaque extra-terrestre 2012 fin du monde ? Complot gouvernemental nouvel ordre mondial ? Ordalie jugement de Dieu ? Nul ne le savait. Mais l’effet était là.

Les zombis avaient déferlé. Menés par un Steve Job mort ressuscité (qui, entre deux machouillages de cerveaux, en avait profité pour développer de nouvelles mises à jour iPhone et des corrections de bugs sur MacBook Pro), ils avaient attaqué le Hollywood des stars
américaines
, se repaissant des plus grands représentants du patrimoine de l’humanité (Michael Bay transformers, Will Smith gay, Charlize Theron Dior).

 

Le canon rebondit sur la moquette. L’arme était maniable et légère. De quoi faire des ravages dans les rangs des morts-vivants, et de Justin Bieber, s’il le croisait à tout hasard.

Scarlett émit un grognement étrange. Brad se pencha sur elle. Un sentiment de culpabilité l’envahit.

 

film zombielandIl avait fui lorsque sa villa avait été prise d’assaut, abandonnant une Angelina jolie nue dans la cuisine tandis que les morts-vivants cannibales la découpaient en morceaux pour en faire un pâté de sanglier maison. Il avait franchi le mur derrière sa piscine, avait atterri au milieu de la route, et failli se faire renverser par une Porsche Carrera. Celle de Lionel Messi ballon d’or 2011, avait-il pensé en premier lieu, avant de voir qu’une femme conduisait. Scarlett Johansson.

Il l’avait suppliée de l’emmener. Celle-ci avait longuement hésité (elle avait vu l’Étrange histoire de Benjamin Button), mais, finalement s’était résignée et avait déverrouillé les portières. Brad Pitt s’était précipité dans l’habitacle. Scarlett Johansson était nue. Elle lui avait expliqué qu’elle prenait sa douche au moment de l’attaque, et avait déguerpi sans s’habiller.

La voiture avait commencé à repartir, et c’est là que Brad Pitt s’était figé.

— Mon chaton d’amour ! s’était-il écrié en pointant Compote, son fidèle animal de compagnie sur le bas-côté de la route. Elle est vivante !

Sans rien demander, il était ressorti à la rescousse du félin. Un zombi avait alors profité de la confusion pour passer à l’attaque. Il avait mordu Scarlett Johansson nue à la jugulaire. À bout de souffle, elle avait réussi à s’en débarrasser en lui coupant la tête avec sa lime à ongles de secours, qu’elle emportait partout grâce à des conseils mode beauté de ses amies.

Brad Pitt avait alors pris le volant, et l’avait conduit en dehors de la ville, dans un motel sordide, où ils survivaient tant bien que mal depuis des jours, en attendant de recouvrer des forces.

 

Scarlett se mit à vomir tripes et boyaux dans les toilettes bouchées comment faire pour déboucher. Brad Pitt leva un sourcil interrogateur. Son état empirait, cela n’augurait rien de bon.

Il s’assit sur le rebord de la baignoire. Elle avait le teint pâle. La nuit tombait peu à peu et la lune grossissait dans le ciel. Il lui tendit une tranche de pain de mie.

Scarlett fut alors prise de convulsion.

— D’accord, j’ai compris que tu n’aimais pas le fromage.  

Elle vomit à nouveau. Brad Pitt dans son slip moulant se recula précipitamment. Il se passait quelque-chose d’étrange. Il assista à la transformation avec effroi. Non, elle ne devenait pas un mort-vivant nazi assoiffé de sang.

 

Scarlett Johanssonétait en train de se muer en vampire, comme dans Twilight, avec Robert Pattinson (nu)…

 

slip-robert-pattinson-copie-1.jpg

 

 

Brad Pitt nu va-t-il survivre à cette ultime épreuve ? Que va devenir le petit chaton trop LOL ? Arriverai-je à caser autant de mots-clés
Google la prochaine fois ? Vous le saurez, en lisant l’épisode II de l’histoire préférée de Google (bientôt… enfin, peut-être pas finalement 😉 )

 
 
 

10 réflexions au sujet de « La plus belle histoire de Google »

  1. @ Aurélie : j’avais même mis des velociraptors, mais j’ai dû abandonner car je n’avais pas peur d’être assez réaliste 😉
    @ Dkjoe : Ouais ! Super ! J’ai de quoi faire une histoire 2 avec ça 🙂

  2. Et si je te demande de m’envoyer une photo de toi nue et que je te dis que c’est pour Brad Pitt (c’est un bon pote à moi et il va verra la photo quand il viendra en France avec Angie) ? ça marche ?
    😉

  3. Ahah, excellent ! 😀

    Je plussoie pour les vélociraptors ! 😀

    Et, juste, si je peux me permettre, tu aurais également du mettre « fin du monde 2012 » et mettre en gras : « Zombies » 😉

    Tu nous diras si ca a marché, sur tes stats 😀

Laissez un commentaire...