Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/5/d423693020/htdocs/wp-includes/post-template.php on line 275

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/5/d423693020/htdocs/wp-includes/post-template.php on line 275

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/5/d423693020/htdocs/wp-includes/post-template.php on line 275

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/5/d423693020/htdocs/wp-includes/post-template.php on line 275

La Freebox du diable

 

free-rodolphe3Inspiration. Expiration.

Je pianote sur la télécommande. Périphérique non reconnu.

— Palsambleu ! Saperlipopette de bon sang de bonsoir* ! Cela marchait pourtant hier ! Je ne comprends
point ! Pourquoi la freebox refuse de reconnaître ma clé USB ? Pourquoi ne puis-je pas regarder mon divx mon film téléchargé légalement dans le parfait respect de la loi
HADOPI ?

Nouvelle manipulation. Le boîtier affiche un ensemble de chiffres anormaux. Tout a planté. Encore. Mes doigts se resserrent
sur mes paumes. Je me plonge dans la notice, les dents serrées.

« Hard reboot » préconise-t-elle. Je branche et débranche donc successivement cinq fois la prise de
courant. Même si l’opération tient
plutôt de la magie digne d’un Monsieur N’Gana proposant, en plus de réparer mon matériel informatique à distance, de
guérir le cancer et de faire revenir mon épouse infidèle au domicile conjugal (en rampant comme un chien réclamant son os), ça à l’air de fonctionner et le système repart.

Je m’occupe à présent du boîtier TV. Le disque dur à l’intérieur tourne en boucle et fait de drôles de bruits.

 

« Mega Hard Reboot de la mort qu’il ne faut faire qu’en dernier recours lorsque tout espoir est perdu » préconise
la notice. Je déconnecte donc l’alimentation en maintenant appuyé deux boutons de la face avant, puis je rebranche. Pas facile, je dois m’y reprendre trois fois. Il ne faut pas être
manchot.

Enfin ! Tous les systèmes sont opérationnels !

Une lueur d’optimisme passe dans mes yeux. Ma main tremble tandis que j’approche la clé USB. Périphérique non reconnu…
Encore… J’hésite entre partir en pleurant ou balancer cet engin démoniaque par la fenêtre.

— Tu y arrives ? me demande Ava.

Je me jette dans ses bras. Première solution.

— Bouhou ! Non ! Cette freebox est possédée, elle est satanique et veut me faire craquer !

Elle agrippe mes épaules.

— Ne t’inquiète pas, ça va aller. Nous allons nous en sortir. Nous montrer forts, et dépasser cette épreuve de la vie
ensemble. Together.

Mes larmes, malgré les sarcasmes d’Ava, font rapidement place à la colère.

— Mais comment a-t-on pu concevoir un système aussi instable ! C’est à péter un fusible ! Je vais retrouver les
ingénieurs qui ont pondu ce truc. Je vais les poursuivre et les traquer ! Je les éliminerai un par un ! Je leur arracherai le cœur et l’enverrai par la poste à Steve Jobs ! Rien
n’arrêtera le courroux de ma vengeance perfide !

— Steve Jobs, c’est Apple. Mais avant d’en arriver là, on va peut-être appeler le SAV…

— Ha ha ! Et tu tomberais dans leur piège qui consiste à nous faire croire qu’ils vont intervenir alors qu’ils ne le
font jamais !

Ava regarde la clé USB dans ma main.

— Qu’est-ce que tu fais avec ça ? Elle ne marche plus, elle est cassée.

Je réfléchis un instant. Je prends ma voix la plus douce.

— Et pourquoi gardes-tu une clé USB qui ne fonctionne pas ?

— Boarf… On ne sait jamais, on pourrait toujours en avoir besoin. Comme un carton d’emballage de dentifrice.

Je serre les poings à m’en exploser les phalanges. Finalement, c’est peut-être le cœur d’Ava que je vais envoyer par la
poste à Steve Jobs.


 

 

Quelques minutes plus tard

 

— Ah non, je me suis trompée. Elle fonctionne, celle-là. C’est vraiment un problème de Freebox.

Inspiration. Expiration.

Tu ne m’auras pas, Freebox du diable. J’en fais une affaire personnelle.

 

 

 

 

* J’ai activé le filtre anti gros mots, car, en réalité, c’était plutôt « Connerie ! Bordel de cul de putain de
merde de chiasse »

 

 



Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/5/d423693020/htdocs/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

8 réflexions au sujet de « La Freebox du diable »

  1. En derniers recours, je te propose le « Super ultra hard as rock reeboot of the death which kills » qui consiste à renvoyer la freebox (ou la livebox ou quelle que soit la box que tu as) à
    l’opérateur accompagné d’une bombe artisanale avec déclencheur à distance que tu activeras si tu n’en reçois pas une de fonctionnelle dans les 48h. Et je peux t’assurer que tu n’auras plus jamais
    de problème de box. 😉
    (Pense à engager des avocats par contre; si tu n’en as pas, j’ai le numéro d’un certain Dominique SK qui peut t’en conseiller de très bons).

  2. J’ai peur que la fracasser avec ma batte de base-ball ne puisse nuire à son fonctionnement (mais je reste quand même open sur ta méthode, en dernier recours) 😉

  3. Même une intelligence artificielle ne pourrait rien contre la force négative d’une Freebox.
    Par contre, ton idée reste tout de même très intéressante… A méditer 😉

Les commentaires sont fermés.