La tribu qui croque et qui craque

 

chips.jpgLes tam-tams résonnaient dans l’espace confiné. Le sorcier, avec son masque ambré cloué sur le visage, chantait, dansait, s’agitait devant une assemblée complètement subjuguée. La fièvre
s’emparait de la foule, qui scandait en cœur « Prends-moi », « Prends-moi ».

Soudain, les tambours se turent. Le chaman s’avança sur la plate-forme de fortune et leva les bras vers le ciel, implorant
le Dieu qui pourrait les délivrer de leurs douleurs terrestres.

L’assistance hurla de plaisir. L’heure du sacrifice rituel approchait. Bientôt, les cieux se déchireraient et libéreraient
l’engeance divine qui choisirait les braves parmi les braves. Les plus grands, les plus beaux, les plus dorés. 

 

Soudain, la lumière inonda les environs. Le peuple s’immobilisa. Et Dieu parla de sa voix haute, claire. Puis sa main
céleste parcourut la foule, à la recherche de l’élu.

Et l’emmena avec lui.

Le public exulta. Lança d’autres appels. Le Divin ne pouvait pas se contenter d’un seul élu ! Tous méritaient cet
honneur. Alors ils hélèrent. Encore et encore. Jusqu’à ce qu’Il accepte de les délivrer. Une nouvelle fois. Deux fois. Dix fois. Cent fois.

Jusqu’à ce qu’il ne reste que des vieillards décrépis et des enfants.

 

— Et… C’est tout ce que tu as trouvé pour m’expliquer le fait que tu aies mangé tout le paquet de chips comme un gros cochon
?

Je fixe Ava. En caleçon sur le canapé, les doigts et la bouche grasse, le ventre gonflé, des miettes partout. Vite, chercher une
autre histoire plus crédible.

— Non, en fait, ce sont les extra-terrestres qui…

Je n’ai pas le temps de finir. La porte claque, Ava a disparu. Je hausse les épaules.

 

Pfffff… Elle pourrait au moins avoir la politesse de m’écouter…

        

 


10 réflexions au sujet de « La tribu qui croque et qui craque »

  1. Excellente idée pour expliquer que t’as fini les chips. D’habitude, je dis qu’ils voulaient reprendre leur liberté et que j’ai eu pitié d’eux, mais la prochaine fois j’utiliserai la tienne; ça
    changera 😉

Laissez un commentaire...