Le docteur House est un con


— Je comprends pas. J’ai des plaques rouges qui apparaissent de temps en temps sur ma main. Le matin quand je me
réveille. Et ça me gratte. Et ça disparaît le lendemain. Et d’autres fois, j’ai rien. Mais ça me gêne, parce que ça se voit pas mal en journée.

Je présente ma main au médecin, qui se contente de hausser les sourcils sans même
regarder. Il baille bruyamment, puis, il se met à jouer avec sa canne en fixant le sol d’un air vague. Je louche sur son badge accroché à une chemise à la propreté douteuse et mal repassée. Un
certain Dr House. Il ne porte pas de blouse. Est-ce qu’il est médecin, au moins ?


    
     — Dites-moi, êtes-vous un époux attentionné ?

Je fais une grimace.

— Ben… je ne suis pas marié.

— Enfin, un beau jeune homme comme vous doit au moins avoir une copine ?

— Euh oui… Elle s’appelle Ava. Mais pourquoi est-ce que vous me posez cette…

— Vous lui apportez des fleurs, vous l’invitez au restaurant, vous lui proposez des balades au clair de lune ? Ou
moins romantique, vous passez l’aspirateur, faites la poussière, descendez les poubelles, nettoyez la cuvette des WC pendant qu’elle regarde la télé ?

— Pas pendant qu’elle regarde la télé… Mais on fait cinquante cinqua…

Je n’ai pas le temps d’achever ma pénible explication qu’un médecin surgit brusquement dans la salle d’examen. Il fait
plus propre que ce House, dans sa belle blouse blanche. Il est assez jeune, il a une longue tignasse blonde. Quand il m’aperçoit, il se fige.

— Désolé, je pensais que vous étiez seul…

House se retourne, l’air à peine étonné. Il retire une sucette de sa poche. Il déchire l’emballage et se met à
mâchouiller.

— Quoi ? Un bon médecin ne doit-il pas faire des consultations ?

L’autre fait une moue et s’approche.

— Nous avons un problème. Les constantes de la gymnaste se sont effondrées quand nous avons administré l’acétaminophène. Ce n’est pas un lup…

— Docteur Chase, ne voyez-vous donc pas que je suis actuellement en train d’ausculter un patient ? Revenez plus
tard.

Il se penche vers moi.

— Excusez-le, il n’a jamais appris les bonnes manières. Ils sont comme ça, les gosses de riches, aucune
éducation.

Je souris maladroitement, ne sachant trop comment réagir. Le Dr Chase ne s’en va pas. Il se plante sur place et est
bientôt rejoint par deux autres personnes, une femme, et un noir, eux aussi assez jeunes. On entre décidemment comme dans un moulin, dans cette salle de consultation. Heureusement que House
ne m’a pas fait enlever mon pantalon.

— House, la gymnaste est en insuffisance respiratoire, il faut que vous veniez immédiatement.

— Docteur Cameron, nous avons ici un cas intéressant de vasodilatation locale. Votre diagnostic.

Il agrippe ma main et la montre sans ménagement.

— Nous n’avons pas le temps de nous occuper de cela, la patiente est dans une situa…

— Merci Docteur Cameron. Mais il est trop tôt pour établir un diagnostic différentiel. Foreman ? Une idée ?
L’individu en question se met à souffler bruyamment, l’air blasé.  

house2

— Il peut y avoir des centaines de causes, récite-t-il d’un ton monocorde. Eczéma, engelure, gale, psoriasis,
acrocyanose, pasteurellose, voire syphilis.

Je fais une grimace. La syphilis pour une rougeur à la main… House me fixe avec un rictus.

— Alors ? On a fait un peu trop mumuse ces derniers temps ?

— Non !

— Vous avez entendu Foreman, on laisse tomber la syphilis. Chase ? Une idée ? Bien sûr qu’il a une idée, il a en a
toujours une.

Le blond ne relève pas la remarque de House et me fixe.

— Est-ce que votre plaie est purulente ? Démangeaisons ? Avez-vous constaté d’autres symptômes ? Trouble
de la vision ?

— Hé, c’est de la triche ! Je n’ai pas dit qu’on avait le droit de parler au patient !

— House, ses poumons lâchent, s’impatiente la jeune femme. Venez !

— Bien sûr, dès que nous aurons réglé cette urgence médicale.

Je suis un peu mal à l’aise.

— Euh… Je peux m’en aller si vous voulez ? Ou revenir plus tard…

— Mais pas du tout, restez ! Montrez-moi cette vilaine rougeur. Est-ce que ça vous gratouille ou ça vous
chatouille ?

— Euh… Ben ça me gratte, plutôt…

— Alors, aucune idée ? Vous n’allez pas laisser gagner le lèche-botte quand même ?

Il désigne d’un mouvement de tête le blondinet. Pas très sympa pour lui.

— Si c’est pour nous prouver que nous ne pouvons pas nous passer de vous, dans ce cas, vous avez gagné. Venez,
maintenant. Ou vous devrez expliquer à Cuddy pourquoi on l’a perdue.

House fait une moue, puis pose son stéthoscope sur la table et sort sa sucette de sa bouche. Il me la tend, je l’attrape
sans réfléchir. Il se lève et s’en va.

— Et moi ?  

— Dites à votre copine de faire la vaisselle, à présent. Quand on a une peau délicate comme la vôtre, il faut en prendre
soin.

Je regarde mes mains. Je relève la tête. Ils sont tous partis. Je suis seul dans la salle d’examen, avec ma
sucette.

Je me sens un peu con…

 

Je referme la porte de l’appartement. Ava est déjà à la maison, elle m’attendait.

— Alors, tu es allé à l’hôpital ? Tu as vu un docteur ?

— Oui. Le docteur House, un gros con…

— Ah… ben… d’accord…

— Je fais une allergie au liquide vaisselle. Je suis privé de cet incroyable bonheur jusqu’à la fin de ma
vie…

Elle réfléchit un instant.

— On va plutôt t’acheter un gant…

 


9 réflexions au sujet de « Le docteur House est un con »

  1. Pendant un instant, j’ai cru être en train de lire le script d’un épisode de la série.

    Tu prépares la prochaine saison depuis la grève des scénaristes de l’an dernier en fait. D’abord Star Wars, maintenant House. A quand DBZ?

  2. Une novellisation de la série avec le « moi » comme héro principal 😉
    Pour montrer que quand on se retrouve en face d’un médecin comme ça, on pense vraiment qu’il s’agit d’un con…

    Et pour DBZ, j’ai jamais vraiment trop regardé, donc, je ne pourrais pas faire de nouvelle là dessus ! 😉

  3. De la fac de médecine qui va être rebaptisée en lettres d’or : EST-CE QUE CA VOUS GRATOUILLE OU VOUS CHATOUILLE?

    Bonne soirée .

  4. Ahah, bien vu !
    Clair que j’aimerais pas l’avoir pour doc, moi, House…

    Ou alors pour qu’il me sauve, mais ça voudrait dire que je passerais une sale journée/semaine avec plein d’analyses à faire tout ça pour me dire que j’suis allergique à ma nouvelle lessive, alors
    non merci. :p

  5. Coucou J.
    Etant donné que fessebouc il m’enerve quelque peu ces temps ci (oui mais bon c’est peut être mon Pc aussi qui fait des siennes^^) je viens chez toi lire et voir les nouveautés! Et chez toi au moins
    ça beugue pas et on s’ennuie pas non plus (j’avoue je commence sérieux à me lasser de fessebouc mais chut faut pas leur dire!!) !!

    Pour en venir à Dr Méchant je veux le même!! Sii sii comme ça j’aurais un malin plaisir à lui répondre, effrontée que je suis!!!! Mais je garde quand même mon Dr à moi parce que avec lui je peux
    papoter de pleins de choses autre que mes petits trucs de santé! Ben oui: 10 mn d’auscultation et ordonnance du mois et 20 à 30 mn de papotage! Je precise au passage que c’est Dr à moi la
    pipelette!!

    Bon je file lire car j’ai pas tout vu!

    A plus
    Bizouxxxxxxxxx

Laissez un commentaire...