Notre Terre…

 

Retrouvez-moi dès aujourd’hui dans le zine Autres Mondes, que vous pouvez visionner ici, ou le télécharger en cliquant sur l’image ci-dessous.

J’y ai rédigé un texte à l’occasion du concours estival lancé par la communauté, dont le thème était « Terre de
dragons », et où j’ai remporté la troisième place (dragon de bronze). Je vous le mets ci-dessous. N’hésitez pas à découvrir ce webzine bien sympa ! Il y a également un autre texte de
votre serviteur.

 

 

Autres-mondes-ete-2010-mini.jpg

 

 

**

 

 

terre-espace.jpgL’éclat froid des étoiles était réconfortant. Son foyer, depuis longtemps. Le soleil apparut soudain derrière la courbure de la planète. Les vitres du caisson s’opacifièrent. Willy
s’agrippa aux poignets en émettant une grimace, il détestait cela.

 

L’atmosphère bleutée captura le caisson individuel éjecté de la station orbitale. La pesanteur reprit ses droits. Les systèmes de
guidage s’allumèrent, les retro-fusées crachèrent leurs jets de plasma. Le blindage craqua et s’embrasa. Un sifflement infernal envahit l’habitacle.

Il tombait droit sur la zone de regroupement. Une chaîne de montagnes apparut dans la vitre enflammée, les Alpes, indiquait l’IA. Une
puissante explosion de plasma le fit décélérer d’un coup.

Enfin le choc. Le caisson se planta dans le sol, la porte s’éjecta. Il se précipita à terre. Un hurlement rauque résonna, un dragon
passa en rase-motte et libéra son jet de flammes. Willy récupéra son arme, et se releva en tirant sur la silhouette qui s’échappait. La moitié de la compagnie venait de se faire brûler
vive.

Il retira les cendres de son casque, puis promena son regard sur le champ de bataille. Autour d’eux, tout n’était que chaos et
désolation. Les hélicos avaient été descendus par les Dragons, et gisaient, réduits à de simples carcasses fumantes, dans les décombres de l’ancienne ville. Les troupes au sol complètement
désorganisées tentaient maladroitement de reprendre le terrain.

— On ne s’endort pas ! Vous savez ce qu’il reste à faire !

Il savait que ses ordres étaient inutiles. Ses hommes étaient rodés. Ils se séparèrent par groupes de trois, prirent possession du
secteur ouest selon les indications statistiques de force de frappe de l’IA, et déployèrent les « descendeurs de piafs », des canons autonomes à munitions magnétiques. Des cascades de
feu s’abattirent sur eux. Un Dragon plus téméraire que les autres s’abattit sur un groupe et réussit à mettre en pièce cinq soldats avant de périr sous les balles d’un sixième.

Une alerte résonna, affichée en orange dans la visière de son casque. Willy leva les yeux, une vague sombre se mit à cacher les rayons
du soleil : des centaines de Dragons, des plaines de l’est, qui se déployaient et qui fondaient en piquet sur leurs positions.

Soudain, l’IA l’alerte vira au rouge.reigne.jpg

— Contre-ordre ! Pluie ardente !

Les soldats se jetèrent au sol et se recroquevillèrent dans les décombres. L’IA mobilisa les générateurs à fusion des combinaisons et
généra des champs de force protecteurs. Juste à temps. Un éclair intense, venant de l’espace, illumina toute la zone.

Ils furent submergés par un déluge de feu. 

 

La carcasse du Dragon était vitrifiée dans les poutrelles métalliques. Willy posa la main sur l’épaule de Xin, qui tentait de décrocher
avec son couteau le cristal ardent de la poitrine éclatée. Les hommes derrière riaient bruyamment. Ils avaient enlevé leurs casques, révélant des visages crasseux et mal rasés, et mangeaient
goulûment les rations qu’on leur avait distribuées. Dans une heure, ils seraient largués sur un champ de bataille plus au sud.

— Tu n’y arriveras pas, Xin. Et son cristal organique est corrompu. Le neutron, ça ne pardonne pas.

— M’en fous ! Je l’ai abattu avant la pluie ardente. Il est à moi.

Willy souffla. Mieux valait le laisser faire, il venait de perdre ses deux meilleurs amis.

Le chef de section croqua dans sa pomme et promena son regard sur l’énorme structure métallique couchée au sol. La tour Eiffel, comme
on le lui avait appris à l’école. Au centre de l’ancienne Europe occidentale…

 

Au coeur de la Terre des Dragons.

 



3 réflexions au sujet de « Notre Terre… »

  1. Quoi????? Que lis je???? Tu as scrabouillé la Tour Eiffel!!! o) Ben si après ça tu n’as pas tous les Parisiens sur le dos t’auras de la chance!!! 😉

    Félicitations pour ta place dans le concours et ton texte est passionnant! 🙂

    Bon lundi J.
    Bizzzz

Laissez un commentaire...