Passion

On tourne la page ?

Elle s’appelait Passion.

 

Elle était mon âme sœur. Je l’ai aimée avant même de savoir ce que l’amour signifiait.

Nous avons vécu ensemble durant tant d’années, un amour dévorant, consumant. L’extension d’un moi qui ne trouvait pas de satisfaction à vivre simplement sa vie. J’en avais besoin. Elle m’a soutenu, m’a aidé à passer des caps que je pensais infranchissables, m’a forcé à me dépasser, m’a tenu compagnie quand je me sentais seul et oublié. M’a fait entrevoir des mondes que je ne pouvais qu’effleurer. Les plaines d’Orion.

Je pensais que mon âme souffrante trouverait enfin la sérénité en m’abandonnant à cet amour. Que ma douleur cesserait. Enfin.

Un amour que je croyais éternel.

 

Figé dans la porcelaine.

 

Et puis la vie.

Ava. Première jalousie. Première fêlure pansée par un bout de sparadrap. L’idée que la cohabitation était possible, que les efforts de chacun permettraient d’aménager un équilibre. Précaire. Et puis le travail, les amis, la famille, le quotidien, le chat, les loisirs. Les bouts de sparadrap qui se sont accumulés.

 

Et puis l’ultimatum.

Elle m’a chuchoté aux oreilles que je m’enfermais, que ce n’était pas ma vie. Qu’elle pouvait m’apporter la sérénité que je cherchais depuis toujours si j’acceptais de me vouer tout à elle. Le reste n’était que superflu, vaines distractions destinées à m’éloigner de la réelle existence.

Elle m’a emprisonné, m’a rendu esclave de mes propres démons. M’a obligé à consacrer mes énergies déclinantes à la quête d’un bonheur que j’avais pourtant sous les yeux.

 

Et puis la fin.

Notre amour a explosé avant que je n’explose moi-même. J’ai hurlé, j’ai tout détruit, j’ai amputé ce bout d’âme et je l’ai jeté au bord de la route. Je me suis promis de ne plus jamais lui succomber. Qu’elle n’était pas la solution. Elle ne faisait qu’appliquer du sel sur une blessure qui ne demandait qu’à se refermer.

 

Elle s’appelait Passion, et elle était loin d’être une bonne personne.

 

 

 

Le temps a passé.

Elle s’est rappelée à moi, un jour où je ne m’y attendais pas.

Elle s’est repentie. Elle a compris que j’avais changé et qu’elle devait évoluer. Qu’elle ne retrouverait plus jamais la place qu’elle avait accaparée. Que plus rien ne serait jamais comme avant. Mais qu’elle était inscrite dans mon ADN et que je ne pouvais le nier, car une partie de moi avait toujours envie de voyager sur les plaines d’Orion.

 

Elle s’appelle Passion. Elle est à présent à mes côtés… pour de bonnes raisons.

 

 

18 réflexions au sujet de « On tourne la page ? »

  1. Heureux de te revoir ici, je commençais à m’inquiéter.
    Hâte de relire un texte signer de ta plume.

    Pour ce qui ai des adaptation, j’ai beaucoup de problème avec mon logiciel donc pour l’instant je laisse un peu tout de coté en attendant de réparer tout ça 😉

  2. As-tu définitivement quitté les mondes virtuels?
    Parfois je passe sur ton compte FB ou par ici et il n’y a plus jamais de nouvelles.
    J’espère que ça va pour toi.

    • Hello !
      Je suis toujours là, tapi dans l’ombre 🙂 Je me suis effectivement éloigné des mondes virtuels, car j’ai dû recentrer mes activités par manque de temps (et pour ne pas péter les plombs). Tout va bien pour moi, merci beaucoup, je suis en train de rédiger mon quatrième livre, lentement mais sûrement. Dès qu’il sort, je reviendrai faire un tour dans le coin 😉
      Et toi alors, il sort quand ton prochain roman ? 😉

Laissez un commentaire...