Torture perpétuelle

 

Voilà plusieurs mois que Ben était enfermé là, dans le noir, baignant dans ce liquide nauséabond, nourri par perfusion. Lorsqu’enfin une ouverture sembla se dessiner, il se précipita. Le passage
était étroit, il força. On l’agrippa, on le frappa.

— C’est un garçon ! émit une voix. Félicitations !

Ben se mit à pleurer. Le calvaire ne faisait que commencer.

 

 


7 réflexions au sujet de « Torture perpétuelle »

Laissez un commentaire...