Tout grand sage-écrivain-philosophe a besoin de se ressourcer

 

 

Oui, tu comprends, tout grand sage-écrivain-philosophe a besoin de se ressourcer. Les
virtuoses de la plume doivent faire appel à leur « moi intérieur » afin de pouvoir offrir au monde la crème de la crème, la cerise sur le gâteau, le gras du hamburger, le caviar
d’aubergine, le…

Ava lève les yeux de son livre et me fixe de son regard bleu azur.

D’accord, je ne pourrais pas finir ma page… Bon, tu veux en venir où
?

Et bien, je suis comme ça, moi, je suis un artiste complet, un Bernard Henri Levy
sans chemise ouverte sur torse velu. Je ne souhaite pas mentir à mon public. Je mise tout sur l’honnêteté intellectuelle. C’est pour cela que je préfère prendre une pause philosophique de trois
semaines, plutôt que de me fourvoyer dans des histoires de moindres qualités, sans plaisir. Parce que (et malheureusement tu ne peux pas comprendre puisque, toi, tu ne « crées » pas),
le plaisir est le pivot central, la poutre qui soutient la maison, le mur porteur, la dalle en béton, la cloison de la…

Une pause philosophique ? Ah oui, nos vacances ! Toute cette théorie pour
dire que tu as la flemme…

Immédiatement, elle se replonge dans son roman.

Je m’offusque et me lance dans une tirade pleine d’énergie, dans laquelle j’expose des
arguments encore plus percutants, un doigt rageur pointé vers le ciel. J’explique à quel point cela n’a rien à avoir avec mes vacances, que mon blog est un pilier dans la sphère d’Internet,
surtout en cette période mouvementée où mon livre va paraître, que des milliers d’internautes attendent après moi, et que je suis ennuyé de les décevoir.

Oui, ben ce n’est pas non plus le dernier Stephen King, ton bouquin. Et pour les
trois personnes qui traînent sur ton blog, ils ne vont pas pleurer s’il n’y a pas d’articles pendant quelques jours.

Je reste bloqué sur place, je ne suis pas bien sûr de comprendre. Ava a dû user de son
second degré si commun (et débordant d’émotions contenues) lorsque j’évoque ma grande carrière littéraire. Je la fixe en souriant. Je me fige. Je réalise.

Je pars en courant vers la chambre, tentant vainement de cacher mes larmes. Je claque
la porte, et manque de décapiter le chat.

Mon amour ! Je plaisantais ! me crie une voix du salon. Bien sûr que ton livre et ton
blog sont plus importants que tout !

Je me jette dans le lit en ravalant un nouveau sanglot. C’est très dur, d’être un
artiste incompris.

 

 

 

 

Ava s’installe à côté de moi, tandis que je beugle ma souffrance dans l’oreiller.

— Tu as plus de cinquante pages d’archives. Les gens peuvent en profiter pour les relire. Et tu peux toujours proposer une
sélection de tes meilleurs articles.

Je relève la tête du morceau de tissu inondé par les larmes de la déception amère.

 

Ah ouais, pas bête…

 

 

 

hamac.jpg

 

 

Voilà les amis ! Pour diverses raisons : boulot, corrections du manuscrit pour la
publication du livre qui avance à grands pas et surtout, vacances tant attendues que je n’avais pas prises depuis plus d’un siècle, je me désintoxique complètement du web durant les trois
prochaines semaines. Mais ne vous inquiétez pas, vous me retrouverez bientôt plus en forme que jamais avec une pléthore d’anecdotes cocasses et hilarantes 🙂

 

Et en attendant, vous pouvez retrouver ici une sélection tout à fait subjective des
articles qui ont fait le succès du blog !

 

 

Les mondes idéaux
:

 

Un monde idéal où les acronymes
n’existent pas

Un monde idéal où les esprits des
morts communiquent avec nous

Un monde idéal où les robots font
tout le travail

Un monde idéal où les zombis sont
exclus de la société

Un monde idéal où les hommes
portent des vêtements beaucoup trop serrés

Un monde idéal où Dieu se
manifeste aux yeux de tous

Un monde idéal où le sexe est
banalisé

Un monde idéal où les vampires ne
se cachent plus à la face du monde

Un monde idéal où le sommeil
devient néfaste

Un monde idéal où le voyage dans le temps est fermement
contrôlé par les scientifiques

Un monde idéal où le Père Noël existe vraiment

Un monde idéal où la viande est artificielle

Un monde idéal où nous vivons comme des
bisounours, avec notre pouvoir tout doux inscrit sur le ventre

Un monde idéal où ceux qui vendent leurs âmes connaissent l’enfer de
la damnation

Un monde idéal où les femmes peuvent savoir qui est en
train de se masturber en pensant à elles

Un monde idéal où les slips de bain (bien moulants)
sont obligatoires à la plage

Un monde idéal où il est temps d’en finir avec le dictat
féminin

 


Les nouvelles :

 

Le
docteur House est un con

L’étrange histoire incroyable de BzzZ bzzZ la mouche

 

 

Et sans oublier le feuilleton de l’été que tout le monde adore, Aventure Caraïbes !

 

À très bientôt !

 

J. Heska

 

 

 

 

 



15 réflexions au sujet de « Tout grand sage-écrivain-philosophe a besoin de se ressourcer »

  1. Pleurer sur l’oreiller!! ^^ T’as fini de faire ta diva oui!! 😉
    Et pis Ava elle a raison, on peut bien attendre ton retour quand même, rhooo j’te jure toi alors!!
    Aller profites bien de tes vacances surtout! 😉
    Bizz

  2. Moi je vais pleurer si il n’y a pas de nouvelles pendant trois semaines (celle sur la RATP était excellente en passant; en tant qu’ancien parigo, j’ai apprécié.) Bon, ce sera peut-être qu’une
    larmichette, mais c’est déjà ça 😉

    Bonnes vacances!

  3. Si je relis les archives, ma détresse sera calmée un temps, mais je finirai par verser de nouvelles larmichettes en me rendant compte qu’il n’y en aura aucune de nouvelle avant 3 longues semaines,
    ce qui est plus important que tout.
    Je ne vois donc plus qu’une seule solution: le petit-suisside collectif.

    • (Réponse en retard, mais j’ai une excuse, j’étais parti en vacances)
      Merci ! Si tu veux m’aider à en faire un best-seller, tu peux en acheter une petite centaine que tu pourras distribuer à toute ta joyeuse famille pour Noël 😉

  4. Hello ! *waves*

    Ayé, j’suis sortie d’un été particulièrement… hum… chaotique…

    J’suis super contente de te retrouver, désolée de t’avoir abandonné pendant de longs mois^^
    Je vois que tu t’es pris une pause ! Profite bien de tes vacances ! 😉
    En attendant, je vais rattraper le retard de tout ce que j’ai loupé !!

    Oh, et bien sûr : FELICITATIONS pour ton livre ^-^
    Sois sûr que je l’achèterai dès novembre !
    J’suis super contente pour toi, tu le méritais 😉

    Bref, bonnes vacances et à très vite !

    • (Réponse en retard, mais j’ai une excuse, j’étais en vacances 😉 )
      Aïe, j’espère que ce n’était pas trop… dur. En tout cas, ravi moi aussi de te retrouver Lili ! Pas de chance, on c’est raté de peu avec mes vacances 🙂
      Et tu n’as pas besoin de relire mes anciennes nouvelles, je te fais un rapide résumé : des extra-terrestres, des explosions, un peu de porno, du sexisme, des nains, des nazis, et toujours plus de destructions, et voilà !
      Merci pour tes félicitations pour le bouquin, la pression commence à monter, j’espère que ce sera un succès 😉 Je vais lancer un concours dans pas trop longtemps pour faire gagner des bouquins dédicacés 🙂

Laissez un commentaire...