Pue du bec

Un monde idéal où avoir bonne haleine, c’est important

 

Nouvelle écrite dans le cadre du « challenge idéal ». Un mot proposé sur Facebook, une nouvelle ! Aujourd’hui, Dentifrice.  

 

Pue du bec— Euh… Je crois que quelqu’un est dans la mauvaise période du mois.

Jean-Pierre interrompit brusquement sa diatribe et lança un regard interrogatif à sa collègue. Des attitudes gênées se propagèrent dans l’assemblée. Comprenant soudain, il posa sa main devant sa bouche et souffla. Son retour d’haleine faillit lui faire tourner la tête. Rouge de honte, il prétexta une diarrhée aigüe pour quitter la salle de réunion.

Des larmes commençaient à perler tandis qu’il fonçait dans le couloir. Toute sa crédibilité envolée en quelques secondes. Quelle bêtise ! Il le savait, pourtant, que sa mauvaise haleine survenait à chaque début de mois, quand il cumulait les repas d’affaire avec vin et café. Pourquoi n’avait-il pas prévu de protections ?   

Il se précipita dans son bureau, tira sur les tiroirs avec fébrilité mais constata avec amertume qu’il n’avait plus de dentifrice et que sa réserve de chewing-gum était épuisée.

Désespéré, au bord de l’apoplexie, il se décida à appeler un collègue.

— J’ai un petit problème… masculin… D’hygiène buccale. Tu ne pourrais pas me dépanner ?

— Je suis désolé, répondit celui-ci. Mais je suis haleinéipausé depuis que j’ai arrêté le fromage. Demande à Francis.

— Non, il a une coupe buccale.

— Il y a une supérette à l’angle de la rue. Ils doivent avoir du dentifrice.

— Je fais profiter ma mauvaise haleine à toute la ville ?

— J’y vais, je reviens dans cinq minutes. À charge de revanche.

Jean-Pierre se confondit en remerciements. Il raccrocha, s’enfonça dans son siège, tenta de sécher ses larmes tant bien que mal. Le pire, pensa-t-il, c’est lorsqu’il allait devoir réintégrer la réunion en faisant comme si rien ne s’était passé.

 

Dans un monde idéal…

 

6 réflexions au sujet de « Un monde idéal où avoir bonne haleine, c’est important »

Laissez un commentaire...