Père noel chinois heureux

Un monde idéal où c’est la crise de Noël

 

Père noel asiatique avec une jeune femmeLe bout de parchemin jauni fut extirpé de l’épais manteau. La voix grave du père Noël résonna dans la salle simple, ornée d’une petite cheminée dans laquelle trois bûches mourraient.

— Regardez simplement la liste. Samsung Galaxy, iPad, ordinateurs portables, télévision, Wii U, et autres gadgets électroniques. Plus personne ne veut de jouets en bois ou de poupées de chiffon. Notre cœur de métier a été dépassé. La stratégie d’entreprise est en péril et vous n’avez jamais été en capacité de vous adapter.

Le père Noël posa ses coudes à la table et fixa par-dessus ses lunettes en demi-lune les représentants des lutins.

— Père Noël, osa intervenir Erödrawell, en retirant son bonnet vert. Je… Nous ne pouvons pas vous laisser dire cela. L’année dernière, nous avons produit tous les appareils réclamés, malgré les délais drastiques. Les chaînes de montage ont été adaptées, des formations ont été…

— Sauf que les ouvriers chinois de notre sous-traitant sont moins chers.

— Notre savoir-faire est plus…

— Vous n’avez que ces mots à la bouche, tradition, savoir-faire, compétences locales ! Il faut vivre avec son temps. Quid du chiffre d’affaire ? Le fond de pension FreeAmerica a exigé lors du rachat des ateliers d’augmenter nos marges. Il y a des actionnaires à rémunérer.

Erödrawell fixa ses camarades, qui baissèrent tous la tête, dévorés par le charisme de l’homme en rouge.

— Nous sommes rentables… osa finalement souligner une lutine aux longues tresses blondes.

— Pas assez.

— Nous avons réduit nos salaires de cinq à deux noisettes. Nous avons renvoyé les elfes et les lutins en fin de carrière, malgré la perte irrémédiable d’expérience. Accepté de travailler de 22h par jour.

Le père Noël se racla la gorge et avala une grande lampée de chocolat chaud.

— Vos efforts sont nobles, mais insuffisants. J’ai moi-même dû renoncer à m’acheter le nouveau traîneau turbo 3000 cette année. Tout le monde doit faire des sacrifices.

— Qu’allons-nous devenir si vous fermez les ateliers ? Nos camarades vont se retrouver au chômage, dans la précarité… Certains travaillent à vos côtés depuis plus de 500 ans. Vous auriez dû nous défendre auprès de l’actionnariat.

— Je l’ai fait plus que de raison ! Ce n’est pas de ma faute si le conseil d’administration a refusé de m’écouter. Je suis une victime du système, tout comme vous.

Erödrawell avala une gorgée de courage et reprit la parole.

— Excusez-moi, mais… J’ai appris que vous aviez touché cette année un gros sac d’or…

— Ne mélangeons pas tout. Nous sommes ici afin de parler de vos emplois, pas de mes émoluments.

Le vieil homme dégaina une montre à gousset plaquée or de son veston.

— De toute manière, cette réunion doit être écourtée, j’ai un rendez-vous. Je suis satisfait de nos échanges et heureux de voir que vous affrontez cette épreuve avec dignité.

Sur ce, l’homme barbu se leva, plaça son bonnet sur son crâne et quitta la pièce sur un dernier « ho, ho, ho » bienheureux.

 

 

Dans un monde idéal…

 

 

12 réflexions au sujet de « Un monde idéal où c’est la crise de Noël »

  1. Ahahah, le père noel est en fait un sacré en… quiquinneur :p (papa noel, j’veux les Nexus 4, 7 et 10 dans mes souliers, steuplait ! J’ai été sage, promis !)

    (pas de soucis niveau vitesse pour le blog 😉 Par contre, les commentaires facebook doivent pas améliorer la vitesse de chargement, meme si ils sont en différé… )

Laissez un commentaire...