Le renne préfére père noel

Un monde idéal où il faut prendre soin des rennes de Noël

 

Le renne préfére père noel Andrömel leva la torche et plissa les yeux pour fixer les ténèbres. Des pupilles brillaient dans l’obscurité, des soufflements de naseaux résonnaient, des sabots frottaient la paille. Un comportement qui signifiait au lutin que les rennes n’aimaient pas être dérangés pendant leur sommeil. Celui-ci ignora les râles et s’approcha du box où dormaient Tornade et Fringante. La femelle renne gémit un peu, gênée par le ventre gonflé par sa grossesse pénible, mais le temps de la délivrance n’était pas encore arrivé.

Il bailla, épuisé par ses veillées nocturnes aux écuries. Alors qu’il allait refermer la porte en chêne et retrouver le doux confort de son chalet, il fut soudain interpellé par une lumière au fond, dans le box de Rudolphe, le meneur des rennes au nez rouge. Intrigué, il avança à pas de loups. Des halètements couplés à des grognements s’échappaient. Il ouvrit la porte battante et faillit en perdre sa torche.

Le père Noël, surpris en pleine action, remontait fébrilement un pantalon qui pendait à ses chevilles. Rudolphe était coincé contre la cloison, bâillonné par une guirlande électrique qui clignotait à intervalles réguliers.  

— Papa Noël… bredouilla le lutin.

— Andrömel, rit-il nerveusement en rebouclant sa ceinture. Que fais-tu ici à cette heure ?

— Je m’occupe du petit à naître de Fringante. Mais… vous étiez en train de sodo…

— Mais non, mais  non. Je finalisais les derniers préparatifs avec mon ami Rudolphe pour la nuit du 24 décembre.

Il libéra le renne qui alla se carapater dans un coin.

— Ho, ho, ho, reprit-il d’un ton jovial. Il est temps d’aller se coucher.

— Mais vous étiez en train d’abus…

— Rho, mais ça suffit avec ça ! Je suis le père Noël ! Et puis de toute manière, je fais ce que je veux. Si je veux enculer un enfant pas sage, un parent, un renne ou même un lutin, j’ai le droit. Alors prends garde à toi Andrömel, ton tour pourrait venir plus tôt que prévu !

 

Dans un monde idéal…

 

 

Sur ce les amis, je vous souhaite de passer un très très bon Noël ! Surtout n’énervez pas le père Noël (ou alors vous savez comment vous allez finir), et amusez-vous bien avec ce petit clip merveilleux de Justin Bieber que je ne me lasse pas de regarder (je l’adore presque autant que Nowenn Leroy et Michel Drucker) 🙂

 

 

 

 

9 réflexions au sujet de « Un monde idéal où il faut prendre soin des rennes de Noël »

Laissez un commentaire...