Noel en famille

Un monde idéal où l’esprit de Noël reste intact

 

Noel en familleLes convives se levèrent de table complètement repus. Le foie gras et le caviar avaient été succulents, la dinde cuite à point, les légumes croquants et goûteux, la bûche fondante et délicatement fruitée, les liqueurs épicées et fortes en bouche.

 

La colonne de réfugiés, paniquée, se dispersa dès que les voitures des rebelles avaient surgi derrière le village. Les soldats tiraient à vue sur les hommes et les enfants, capturaient les femmes. Samia agrippa sa fille et courut en direction de la forêt.

 

Les amis s’étaient mutuellement couverts de cadeaux. Les paquets craquaient et se déchiraient, dévoilant des montagnes de montres, de flacons de parfum, de livres, de téléviseurs 3D,  de smart phones et d’ordinateurs portables.

 

Samia rampait au sol, dans le fossé, enterrée sous la boue avec deux autres réfugiés. Sa fille avait disparu. Les soldats avaient lâché des chiens. Un de ses compagnons paniqua et s’enfuit dans la prairie, il explosa sur une mine.

 

Le café crémeux avec une boule de glace à la vanille servi dans le salon cossu paracheva cette très bonne soirée. Puis, les convives fumèrent un cigare en dégustant des macarons à la violette.

Mais aucun d’entre eux n’oubliait la souffrance qui pouvait exister dans d’autres pays. Et, mus par un bel esprit de Noël, ils se regroupèrent autour de la table pour préparer un paquet.

 

Samia arriva enfin au camp de réfugiés. Violée, mutilée. Les milliers de tentes crasseuses, s’entassaient. La population errait au milieu de ce chaos sans eau ni nourriture.

Un camion de la croix rouge stoppa à son niveau. Un homme lui tendit un colis en provenance de France. Sans chercher plus à comprendre, elle l’ouvrit.

Un bocal de foie gras à moitié consommé, un livre épais, du parfum et un cigare. Avec la photo d’un groupe souriant devant un sapin et un mot : « Remerciez l’esprit de Noël ».

 

 

Dans un monde idéal…

 

 

12 réflexions au sujet de « Un monde idéal où l’esprit de Noël reste intact »

  1. C’est clair ! Ils nous font culpabiliser genre « on a besoin de riz ! On a besoin d’eau ! » et ils ne sont même pas capables de faire un petit effort pour goûter nos beaux produits nationaux !

    😉

  2. Bon, j’ai pas trouvé de commentaire intelligent (ou pas) à écrire sur cette nouvelle, mais comme il faut respecter l’esprit de Noël (y parait), je t’offre ce commentaire totalement inutile 😉

    Noyeux Joël!

  3. wé, c’est comme tous ceux qui font tourner des trucs du genre « pensez à ceux qui n’ont pas de noel, qui sont dans la rue  » etc…. Je me dis toujours que « penser a eux » est totalement inutile et
    gratuit(gratifiant?), mais alors là, dans ta version, je crois que c’est pire finalement !!! 😛

  4. Euh oui, quand je dis que « ‘une pensée pour les sans abris » ou les pauvres etc, est inutile et ne réconforte que ceux qui la lancent, je veux dire que l’action est + efficace 😉

Laissez un commentaire...