Hercule se bat contre l'Hydre de Lerne

Un monde idéal où l’être humain est l’espèce dominante… uniquement le jour

 

Hercule se bat contre l'Hydre de LerneLorsque les sirènes retentirent dans le crépuscule, Jeff avait déjà réalisé depuis longtemps qu’il était trop tard. Le fourgon était tombé en panne au plus mauvais moment. Trop loin des postes de sécurité.

Il lança un signal d’alerte. Inutile, les commandos sauveteurs ne se déplaçaient plus depuis le traquenard du mois dernier.

Il était seul. Face à elles.

Il s’enferma dans l’habitacle et se recroquevilla en dessous du siège passager. Le soleil s’échappait derrière l’horizon. Il hésita à appeler sa famille. Non, son père voudrait aller le chercher. Et ils mourraient tous les deux.

La nuit. La terre se mit à trembler. Les hydres arrivaient. Elles déferlaient sur le monde nocturne. Leurs cris stridents résonnaient partout dans la vallée. Il essaierait de se défendre, bien sûr. Il gardait toujours son arme sur lui. Mais il y avait peu d’espoir.

Elles se mouvaient déjà autour de la carrosserie. Jeff serra les dents. C’était une chouette vie.

 

 

Dans un monde idéal…    

 

 

6 réflexions au sujet de « Un monde idéal où l’être humain est l’espèce dominante… uniquement le jour »

    • Merci 😉 Effectivement, je voulais vraiment montrer ce que ça donnerait si nous devions « partager » la planète avec une autre espèce tout aussi « dominante » que nous 🙂 (ça fait beaucoup de guillements)

  1. Trop dure cette fin, donne lui une chance de survivre, quitte a ce qu’il y laisse un oeil ou 3 doigts.

    je sais pas moi, il doit bien y avoir un super héros qui n’est pas en congés en aout. Super Mario ? 😉

Laissez un commentaire...