Obélix tente de fuir la France

Un monde idéal où la Belgique est une terre d’asile

 

Nouvelle écrite dans le cadre du « challenge idéal ». Un mot proposé sur Facebook, une nouvelle ! Aujourd’hui, Belgique (ça fait la seconde fois, mais je ne pouvais pas résister) !

 

Obélix tente de fuir la FranceLa feuille d’imposition roula au sol. Mâchoires crispées devant son téléviseur, Mathieu constata avec amertume que le sacrifice qu’on lui imposait était devenu insurmontable. La loi était passée auprès d’une assemblée nationale presque vide, c’était fini. Et même s’il était devenu la semaine dernière le contribuable le plus riche de France depuis que Jacques Vattier avait quitté le pays, les 85% de taxe qu’on lui réclamait sur son salaire mensuel de 1 189 euros ne lui permettaient plus d’assurer un avenir décent à sa famille.

Dégoûté, devenu la cible des médias et des politiques qui conspuaient son manque de patriotisme et ses attitudes de « sale riche » depuis qu’il avait déclaré que les impôts « ils étaient quand même un peu beaucoup trop », il alla chercher son plus beau bic et se décida à noircir les cases du formulaire d’accession à la nationalité belge. Il fallait se serrer un peu plus dans le plat pays depuis que 50 millions de français avant lui avaient choisi de s’y exiler, mais au moins, il allait pouvoir faire ce qu’il voulait de son argent. Comme s’offrir un menu best of double frites et coca une fois par mois.

Et tant pis pour la France.

 

Dans un monde idéal…

 

3 réflexions au sujet de « Un monde idéal où la Belgique est une terre d’asile »

Laissez un commentaire...