Tranches de saucisson

Un monde idéal où la diététique est (un poil) trop prégnante

 

Tranches de saucissonLa banque était encerclée par les forces de police depuis maintenant deux jours. La chaleur était infernale, les organismes épuisés. La tension maximale.

Soudain, la porte du hall s’ouvrit. Les armes furent pointées. Des muscles ruisselant de sueurs, tendus. 

Quatre gangsters sortaient, entourés d’otages. La radio crépita. 

— Mon Dieu… Ils les ont piégés avec des saucissons…

Une vague de désespoir déferla. Les longs boyaux de viande de porc à 30 % de matière grasse étaient plaqués sur les bouches des victimes, prêts à être ingérés.

— Désamorcez les saucissons, les gars ! hurla le commandant. Où aucune négociation ne sera possible !

— Allez vous faire foutre ! On veut notre voiture ! répliqua un des malfaiteurs.

Le commandant lança un regard au préfet, qui acquiesça. Ils devaient céder. Les saucissons pouvaient causer trop de dégâts…

 

 

Dans un monde idéal…

 

 

 

5 réflexions au sujet de « Un monde idéal où la diététique est (un poil) trop prégnante »

Laissez un commentaire...