Chevalier fantasy

Un monde idéal où la magie, la chevalerie et les créatures légendaires dominent

 

Chevalier fantasy Erodrwin bondit de la selle de son dragon et dégaina son épée. Du vieux donjon s’échappait une lueur éthérée qui n’avait rien d’habituelle.

Il avala une lampée de Mana et s’enfonça d’un pas assuré dans la bâtisse. Il se faufila dans les dédales de couloirs, puis longea une vaste salle où travaillaient, enchaînés, des centaines d’esclaves. Il grimpa une volée de marches et pénétra dans une anti-chambre. Une femme, derrière un bureau, était occupée à écrire sur un parchemin.

— Corinne ? demanda-t-il. Pourquoi l’enseigne de nuit est allumée ? 

L’intéressée leva les yeux en faisant une grimace.

— Mince ! J’ai complètement oublié ! Monsieur le Directeur va être furieux !

Elle partit en courant. Erodrwin haussa les épaules, replaça son épée dans le fourreau, et alla s’installer dans le fauteuil moelleux de son espace de travail. Une pile de dossiers l’attendait. Encore une journée palpitante, se dit-il en constatant que l’heure de la pause café arrivait à grands pas.

 

 

Dans un monde idéal…

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Un monde idéal où la magie, la chevalerie et les créatures légendaires dominent »

  1. Comment ça déchirerait tout ça !
    Je me verrais bien en barbare secrétaire capable de tenir une épée à deux mains et de répondre au téléphone tout en assomant quelques orcs.

Laissez un commentaire...