petit-chaton-trop-mignon

Un monde idéal où la mignonnerie est disponible… chaque semaine

 

Trop Kawaï !La file d’attente avança d’un petit pas. Béatrice fulminait. Le carton qu’elle tenait dans les bras lui cisaillait la peau et la chair. Lorsque vint enfin son tour après dix longues minutes de piétinement, elle fit part de son mécontentement au vendeur. Celui-ci se confondit en excuses, et lui répondit que la dernière promotion avait attiré beaucoup de nouveaux clients. Elle l’informa qu’elle était une fidèle de la première heure, avant de jeter son emballage sur le comptoir. Un petit chaton mignon s’extirpa en mordillant le carton.

— En plus, celui que vous m’avez donné était particulièrement chiant.

— « Chatons à emporter » vous adresse ses plus sincères excuses.

L’employé tamponna les trois exemplaires du formulaire, prit l’animal et le balança dans le broyeur. Un couinement affreux remonta, et des bruits de crépitements s’échappèrent d’un tuyau vers l’arrière-boutique. Il saisit un des chatons piaillant dans les cages sous le comptoir et le chargea dans le carton de Béatrice.

— Voilà ! Votre nouveau compagnon de la semaine. Sorti tout droit de l’usine de maternité.

— La prochaine fois, je ferai une réclamation.

Béatrice tourna les talons, fière de ne pas s’être laissée faire. Elle resta quelques instants à fouiner dans la boutique, s’intéressa aux nouvelles formules d’abonnement. Hésita à passer sur un forfait mensuel, renonça quand elle vit qu’il fallait nourrir le chaton pour de meilleurs résultats. Non, décidément, un chaton par semaine, ça apportait plus de gaieté au quotidien.

 

Dans un monde idéal…

 

11 réflexions au sujet de « Un monde idéal où la mignonnerie est disponible… chaque semaine »

  1. Comment peut-on payer pour avoir un chat chez soi? Peut importe son âge, un chat reste un chat, et tout le monde sait que ce sont tous des branleurs 😉


Laissez un commentaire...