descente de police

Un monde idéal où la sauvegarde de l’environnement prend un autre tournant

 

descente de police — Police climatique ! Personne ne bouge !

Telle une nuée de cafards surpris sous un rocher, les malfaiteurs se dispersèrent dans l’entrepôt. Les officiers de police se lancèrent à leur poursuite, mais le jeune inspecteur Henri Cacenton n’avait d’yeux que pour l’un d’entre eux. 

— Hubert Fricotin !

Il se précipita dans le dédale de caisses éventrées, dégaina et tira dans la jambe d’un homme qui s’écroula au sol. Il se jeta sur lui pour lui passer les menottes.

— C’en est fini !

— Je ne sais pas de quoi vous parlez ! Vous m’avez descendu !

— Bien sûr, railla Henri. Le trafic de lessive avec tensioactifs, les transports de légumes sur plus de 50 kilomètres, la fabrication d’emballages plastiques, la falsification de cartes équivalent-carbone. Tout cela ne te dit rien ?

— Je… Je n’ai jamais utilisé de dérivés de sources fossiles !

Sans répondre, Henri souleva la masse sanguinolente du sol. Il exultait. Une bien belle prise.

 

Dans un monde idéal…

 

6 réflexions au sujet de « Un monde idéal où la sauvegarde de l’environnement prend un autre tournant »

Laissez un commentaire...