Retour vers le futur 4

Un monde idéal où le futur est décevant

 

Mercredi 21 octobre 2015 à 16h29, centre de Hill Valley

 

Retour vers le futur 4Attablés en train de siroter leur Pepsi max, Marty et Doc s’échangèrent un regard lourd de sens. L’homme en face d’eux finit de triturer sa tarte pomme-cannelle du bout de la fourchette et croisa les mains d’un air entendu.

— Les voitures volantes ? demanda Marty, remplit d’espoir.

— C’est que… Peut-être que dans les années 80 l’anti-gravitation avait l’air facile d’accès, mais la réalité est un peu plus complexe… Mécanique quantique, supraconduction, c’est pas demain la veille.  

— Le Hoverboard ?

— On a mieux que ça : des vélos en libre-service, des trottinettes, des pédibus ! Et c’est le grand retour du tramway urbain !

Marty et Doc s’enfoncèrent dans leurs sièges.

— Attend, attendez, j’ai quelque-chose de vraiment cool. Encore plus que les chaussures à laçage automatique, le papier auto-dépoussiérant ou la 3D sans lunettes.

Il sortit de sa poche un appareil noir et plat qu’il posa sur la table.

— On appelle ça, un smartphone, c’est l’avenir et ça permet de faire plein de choses !

— Par exemple ? demanda Doc, soudain intéressé.

— Internet, c’est un réseau mondial sur lequel vous échangez de l’information. Des images de chatons, du porno, des skyblog, des vidéos de Nabilla. Et surtout, vous avez un accès illimité à Facebook et Twitter. Ce sont des réseaux sociaux. Vous pouvez discuter avec vos amis comme si vous étiez en face d’eux, leur envoyer des pokes, taguer des photos d’eux en train de gerber dans les chio…

La voix de l’homme s’éteignit doucement, ses deux interlocuteurs temporels arboraient des mines de plus en plus déconfites.

— Attendez, attendez. Il y a Google map aussi. Avec ça, vos coordonnées géographiques exactes n’auront plus de secret.

Il manipula son écran le temps de lancer l’application. Un avertissement s’afficha, il secoua l’appareil et expliqua que c’était à causes des interférences.

— Bon, là, effectivement, il y a un problème de 3G, alors on ne voit rien. Mais par temps clair en plein centre-ville, on peut parfois connaître sa position et trouver son chemin. Le futur est encore mieux que ce que vous imaginiez, vous ne trouvez pas ?  

 

Dans un monde idéal…

 

 

6 réflexions au sujet de « Un monde idéal où le futur est décevant »

    • Mais le présent n’existe pas, à l’instant où nous le vivons il devient déjà le passé 😉 (quel philosophe 😉 )
      Quelles coordonnées ? Tu es en mode anonyme pour moi. C’est lié au nouveau système de com qui est un peu différent et plus intuitif (et qui permet à présent de renseigner un site web).

Laissez un commentaire...