affichage SNCF

Un monde idéal où les trains arrivent toujours à l’heure

 

affichage SNCF Lorsque que Jérémy pénétra dans la salle de réunion, une multitude de visages gris et sévères se tournèrent vers lui. Un silence pesant s’installa.

Le jeune homme avala sa salive. Le Président élevait la ponctualité au rang d’art.

— Excusez-moi, bafouilla-t-il maladroitement. Mon train n’était pas à l’heure…

Des murmures courroucés s’échappèrent. Pâle comme un mort, Jérémy se coula dans le siège à droite du Président. Celui-ci, sans un regard, inscrivit quelques mots sur sa feuille avant de la glisser devant ses yeux.

 

Vous faire enlever par des extra-terrestres aurait été plus crédible. Je veux votre démission dans l’après-midi.

 

Jérémy s’enfonça dans son siège. Il n’avait pas réfléchi. Il avait été stupide. Bien entendu, que les trains arrivaient toujours à l’heure.

 

 

Dans un monde idéal…

 

 

3 réflexions au sujet de « Un monde idéal où les trains arrivent toujours à l’heure »

Laissez un commentaire...