every body lies Dc House

Un monde idéal où personne ne peut mentir

 

every body lies Dc House Vente

— J’aime bien cette robe. Elle ne me boudine pas trop ? Vous en pensez quoi ?

— La robe est moche, mais pas autant que votre gros cul qui déforme tout.

— Moui… Vous avez raison. Je vais prendre l’autre modèle. Parce que, pour le cul, je ne peux rien faire dans l’immédiat. Merci beaucoup !

 

Travail

— … du café. Et les photocopies. Et le mail du boss. Et les dossiers Rubillad et Sanwez. Tu les signeras de mon nom, pour rassurer les actionnaires. D’accord ?

— C’est que… Ça m’ennuie de couvrir votre incompétence, encore une fois.

— J’en ai bien conscience. Mais regarde-moi. Je suis moche, gros, con et raciste. Je trouve simplement un exutoire à ma vie misérable et pathétique en tyrannisant mes subordonnés. Bon j’attends tout ça pour 17 heures !

 

Rue

— Oh ! T’as pas une pièce ? C’est pour me bourrer la gueule.

— Si, bien sûr, plein. Mais je n’ai pas envie de vous en donner. Je préfère m’acheter une glace avec. Je serais plus heureux. 

 

 

Dans un monde idéal…

 

 

8 réflexions au sujet de « Un monde idéal où personne ne peut mentir »

  1. Très bon, encore une fois !
    Je ne suis pas sûre que ce monde-ci soit viable, mais les gens ont l’air de s’y être bien acclimatés =)

    • A la base, j’avais une autre version de l’histoire, où les gens arrivaient à esquiver (en se sauvant en courant, en faisant volontairement des phrases trop complexes incompréhensibles, etc.) mais ça collait moins bien 🙂

    • Hé hé, je ferais un petit texte polémique sur « vous êtes là parce que vous êtes un glandeur. Regardez la France qui travaille, Monsieur ! N’avez-vous pas honte ? »

Laissez un commentaire...