Nicolas-Sarkozy-Francois-Hollande

Un monde idéal où un attentat secoue la cérémonie de passation de pouvoir

 

Nicolas-Sarkozy-Francois-Hollande.jpgLe Président du Sénat s’avança devant le parterre de journalistes, très ému. Il passa une main tremblante dans sa longue chevelure brune et aux coins des yeux, pour en chasser les larmes naissantes.
Les flashs crépitaient sur son visage liquéfié.

— Je… J’ai la lourde tâche de… M. Nicolas Sarkozy, ainsi que le nouveau Président élu, M. François Hollande, ont succombé à leurs blessures. La France n’a plus de dirigeants…

Aussitôt, ce fut une explosion d’émotions, de cris, d’interrogations. Les journalistes alpaguaient l’homme politique, lui sommaient de s’expliquer sur les circonstances de ce terrible attentat,
sur le fait qu’un véhicule piégé ait pu pénétrer l’Elysée en cet instant si déterminant pour l’avenir de la nation, s’il y avait des complicités internes, si les causes exactes des décès étaient déterminées, si Al-Qaïda était incriminé, et bien d’autres choses encore.

Le Président du Sénat calma les ardeurs d’un mouvement brusque des mains.

— Qui va diriger le pays, à présent ? lança un jeune journaliste.

Il se racla la gorge, gêné.

— J’en ai discuté avec le Conseil constitutionnel. D’après les textes de loi, le nouveau Président de la République française est le troisième homme des élections du premier tour…

Il avala sa salive.

— Une femme en l’occurrence.

Les mâchoires se décrochèrent. Personne ne pouvait s’imaginer cela…

 

Dans un monde idéal…

 

Logo-Front-National-FN.png

 

4 réflexions au sujet de « Un monde idéal où un attentat secoue la cérémonie de passation de pouvoir »

  1. J’ai oublié de préciser que les deux candidats précédents peuvent se représenter s’ils ont ressuscité !

    Excellente soirée .

Laissez un commentaire...