Un monde idéal où la bienséance est de mise

 

Interdiction-peter.jpgLa main flageolante de Christian s’abattit sur le bureau de Joël. Un gobelet de café se renversa et imbiba les papiers.

— Hé ! protesta l’intéressé.  

Christian l’ignora et, une fois l’équilibre recouvré, poursuivit son chemin. Il n’en pouvait plus. Son estomac se crispait douloureusement. Le
panneau jaune de l’espace dédié scintillait derrière le bureau de Michel, avec la promesse de la délivrance tant attendue. Un petit pet bruyant lui échappa, qui résonna, malgré le vacarme qui
régnait dans l’open-space. Des regards courroucés se déposèrent sur lui. Il contracta les muscles à s’en broyer les os, et, dans un dernier élan, se jeta au milieu du cercle jaune tracé au sol.
Christian se détendit complètement. Un énorme bruit sourd vibra. Long, odorant, libérateur. Trois tonalités sèches signèrent la fin de l’exploit.

Soulagé, Christian s’autorisa quelques secondes de décontraction. Il avait réussi à atteindre la zone de pets certifiée, il avait sauvé son
honneur.

C’est alors qu’Amélie se précipita sur lui. Elle l’implorait du regard pour qu’il sorte du cercle. Christian soupira.

Le cassoulet du self provoquait une véritable hécatombe.

 

 

Dans un monde idéal…

 

 


8 réflexions au sujet de « Un monde idéal où la bienséance est de mise »

  1. — Ras-le-bol, c’est la goutte d’eau ! Je veux changer de bureau ! s’écria Michel, en se levant brutalement et en désignant son espace de travail à seulement quelques mètres du cercle jaune…

    • Hé, hé, à l’origine, la zone était une cage en verre insonorisée et avec évacuation d’air, et puis je me suis dit que si un jour de tels espaces existaient, on ne trouverait des installations high tech de ce genre que dans les grosses boîtes 😉 Donc ici, c’est juste un petit espace réservé 😉

  2. Si vous saviez ! Entre ses citations et le fait qu’il parle de temps en temps au féminin… je ne m’en lasse pas. Il mange un clown tous les matins au petit dej tandis que son fils ingurgite une
    bonne poignée de Chiantos pour être d’attaque toute la journée.

  3. J’aime ! ça vaut l’expression « la merde qui pue des pieds » du père Raton.
    J’ai bien rigolé. Merci !
    Je garde cette adresse bien au chaud dans mes marque-ta-page.

Laissez un commentaire...