Un monde idéal où la civilisation disparaît sous les eaux

 

 

3903559669_4a07e4b31c.jpgLe mur d’eau haut comme trois immeubles se brisa sur les premiers gratte-ciel, les faisant s’écrouler comme des châteaux de cartes, puis s’enfonça dans les quartiers de la ville.
Des hurlements résonnèrent partout. La population, pétrifiée, gesticulante, paralysée, paniquée, subissait l’assaut liquide totalement impuissante. Une seconde vague, puis une troisième, et une
quatrième ravagèrent peu à peu les quelques installations encore debout.

Une femme serra sa petite fille dans les bras, au milieu de ce qu’il restait d’un parc.
Elles furent aspirées dans un torrent mousseux. La radio hurlait des indications contradictoires. Le tsunami s’infiltrait profondément dans les terres. Certains continents avaient déjà été
complètement engloutis. Le désastre était aussi soudain que total et menaçait l’équilibre de…

 

Enfin !

Philippe donna un vigoureux coup d’éponge, afin de retirer les dernières traces de
l’immonde substance gluante qui s’était formée sur son plat à gratin abandonné dans l’évier depuis quelques semaines. Puis, il coupa l’eau et s’essuya le front du revers de la main. Il était
temps, pensa-t-il en souriant, une véritable civilisation microscopique avait dû s’y développer.

 

 

Dans un monde idéal…

 



8 réflexions au sujet de « Un monde idéal où la civilisation disparaît sous les eaux »

  1. Dans les décombres détrempés, le petit Billy se releva avec difficulté. Il était le dernier survivant. Il leva son poing vers le ciel, rageur.
    Bientôt, il retrouverait de nouveau de quoi se multiplier, bientôt, la civilisation renaîtrait de ses cendres, pour dominer le monde !

    • * Frotte frotte *
      Au bout de quelques jours, ils inventent la roue, et après, tout va très vite 🙂 En quelques semaines, le premier microbe est capable d’aller sur la lune 🙂

    • « Ils ont massacré sa famille, tué tout ce qui comptait pour lui. A présent qu’il n’a plus rien à perdre, il réclame sa vengeance.
      Billy, revench of the moisissure »
      😉

  2. Ah, tiens, je pensais que les Aliens d’Abyss n’avaient pas pris les sentiments de Bud en compte ^^

    Jolie fin x)

    Ne sommes nous également qu’un peu de moisissure sur le plat d’un cuisto géant ? 😮

    • Uniquement dans la version longue 🙂
      J’espère simplement que le cuisto ne nettoiera pas sa plaque avant quelques temps (je ne me fais pas trop de soucis si on est dans un Kebab ou autre baraque à frites 😉 )

Laissez un commentaire...