Un monde idéal où la mode des pesticides revient en force

 

 

4595436657_5318167dc6.jpgRachel dévia du chemin en terre et coupa à travers la
prairie. Elle passa sa main dans les herbes hautes, une agréable caresse sur la peau. Le vent ondulait doucement dans ses cheveux. Les odeurs du printemps lui remontaient dans les narines, elle
inspira lourdement, comme pour s’emplir de cette nature qui se déployait devant elle.

Elle pénétra dans le sous-bois, se coucha dans une clairière, à l’ombre d’un soleil pénétrant.

Des souvenirs de son enfance remontèrent. Elle n’aurait jamais pu faire tout cela, à l’époque. Elle aurait été
forcément dérangée par les fourmis, les abeilles, les oiseaux, les insectes, ou d’autres bêtes affreuses qui rôdaient à proximité.

Elle tendit l’oreille. Hormis le murmure du vent, un silence troublant régnait. Aucun
bourdon
nement, aucun gazouillement, aucun cri d’écureuil jouant dans les
branches.

Rachel s’approcha d’un arbre, et colla sa main contre l’écorce rugueuse. Elle
appréciait par dessous tout ces moments de tranquillité. Seule, enfin. L’humanité ne serait plus jamais dérangée par les affreux animaux.

 

Elle s’y faisait très bien, à ces printemps silencieux…

 

Dans un monde idéal…

 



13 réflexions au sujet de « Un monde idéal où la mode des pesticides revient en force »

    • Sauf si la colle du papier est fabriquée avec des solvants chimiques et que la chaîne de fabrication et d’acheminement consomme beaucoup trop d’équivalent-carbone et que…
      😉

  1. Alors là, NON! La Nature sans ses petites bêtes, c’est plus la Nature. Le bourdonnement des cigales l’été est vachement plus agréable que le silence, sans les oiseaux on peux pas manger
    d’omelettes… Par contre, je t’accorde que ce serait génial de pouvoir s’allonger dans l’herbe sans risqué d’être ennuyé par les fourmis 😉

  2. Hou la la, j’ignorais que monsieur était un extrémiste du monde animal. Et alors, il faudrait quoi ? Qu’on arrête de massacrer la faune au nom des intérêts économiques ? Qu’on arrête de balancer
    des déchets toxiques un peu partout et nous priver de grosses tomates mutantes qui nous refile des cancers ? Qu’on arrête de souiller les rivages de la Louisiane pour nourrir nos voitures qui
    polluent l’atmosphère ? Je m’insurge, monsieur ! Je dis non !

    hé, hé, je plaisante, hein 😉

    • Ah, mais je suis un grand auteur, moâ ! Tout est culture chez moâ 😉
      Et il n’y a pas que les petits animaux, il y aussi les plus grands. Par exemple les chats, il faudrait tous les manger avec une petite sauce au poivre, comme ça, ils arrêteraient de nous miauler dessus à longueur de journée 😉

  3. *** J**e la t***ue com*ment cett*e MOUCHE **qu**i n’***ar*r*ête pa*******s de m’******* **emmerder !!!
    ***** *** ** * .

    Très bonne soirée .

  4. Ah non ! Vive les fourmis, les zabeilles, le chant des cigales et celui des crapauds ! Le gazouillement des zoiseaux, leur ptite crotte qui tombe hahaha.
    Ce genre d’histoire me fait toujours penser a la chanson (il faut que tu) « respires », de Mickey3D. Et surtout au clip qui allait avec !

Laissez un commentaire...