Un monde idéal où la planète Pandora (Avatar) apporte beaucoup à l’humanité

 

alt= »avatar_eye_lg.jpg » height= »119″ class= »DrteTexte »>Anthony admira longuement les fibres qui sortaient de sa tresse de cheveux. Elles dansaient dans le vent de la vaste pairie. Et paraissaient
vivantes. Directement connectées à son système nerveux par l’intermédiaire de son implant cervical. Il leva les yeux vers Annie.

C’est un peu angoissant.

Oui, sourit-elle. Mais la symbiose pandorienne est tellement…
plus.

Anthony approcha lentement les fibres du chêne centenaire. Immédiatement, elles se
faufilèrent dans l’écorce. Il inspira par saccade, angoissé, alors que son esprit se projetait dans l’inconnu. Il fut submergé. Il sentait les racines qui s’ancraient profondément dans le sol, la
sève monter dans les feuilles, la vibration des branches. Puis, les autres chênes, les forêts, les êtres vivants, les esprits, la Terre.

Il recula brusquement. La liaison s’interrompit.

Tu as senti ?

Anthony acquiesça doucement, et leva la tête vers le ciel. Tout ne serait plus jamais
pareil, à présent…

 

 

Dans un monde idéal…

 

 

Je vous laisse deviner le film que j’ai apprécié aujourd’hui ;-). Et pour découvrir une seconde nouvelle sur
l’univers d’Avatar, c’est ici. Attention ! Elle contient des éléments de l’intrigue. Vous pouvez la commenter ici, mais merci de ne rien dévoiler pour ceux qui ne l’auraient pas vu
🙂

 


 

 
 
 

8 réflexions au sujet de « Un monde idéal où la planète Pandora (Avatar) apporte beaucoup à l’humanité »

  1. Robert admira longuement les fibres qui sortaient de sa tresse de cheveux. Elles dansaient dans le vent de la vaste pairie. Et paraissaient vivantes. Directement connectées à son système nerveux
    par l’intermédiaire de son implant cervical. Il leva les yeux vers Annie.

    — C’est un peu angoissant.

    — Oui, sourit-elle. Mais la symbiose pandorienne est tellement… plus.

    Robert approcha lentement les fibres du chêne centenaire. Immédiatement, elles se faufilèrent dans l’écorce. Il inspira par saccade, angoissé, alors que son esprit se projetait dans l’inconnu. Il
    fut submergé. Il sentait les racines qui s’ancraient profondément dans le sol, la sève monter dans les feuilles, la vibration des branches. Puis, les autres chênes, les forêts, les êtres vivants,
    les esprits, la Terre.

    Il recula brusquement. La liaison s’interrompit.

    — Tu as senti ?

    Robert acquiesça doucement, et leva la tête vers le ciel. Tout ne serait plus jamais pareil, à présent…
    ***Totale immersion*** Bonne soirée.

    • On a eu de la chance, il n’y avait pas trop de monde, sinon, c’est blindé. En tout cas, je le conseille en 3D. Le scénario est assez classique, même s’il fonctionne bien, mais le film a vraiment de très très bons atouts 🙂 J’hésite à y retourner, c’est pour dire 😉

Laissez un commentaire...