Un monde idéal où la réalité scientifique est respectée dans les films catastrophes

 

http://www.jheska.fr/wp-content/uploads/2012/07/doomsday_impact_asteroide_02.jpgL’éclair jaillit soudain dans le cosmos, enveloppant l’astéroïde du panache rougeoyant de la
victoire. Des hourras se mirent à résonner dans la salle de contrôle de Houston.

Harry a réussi ! s’exclama le chef de mission, en serrant vigoureusement son second dans les bras.

Quel plan génial ! répliqua celui-ci. Expédier dans l’espace trois tonnes de matière radioactive pouvant se
vaporiser dans l’atmosphère, se poser sur un caillou à la gravité presque nulle, le forer en ignorant totalement sa composition, tout ça dans le but de le fractionner en exactement deux morceaux,
quelques secondes avant le point de non-retour, et les faire passer pile-poil au dessus des pôles, quel génie ! Vous aviez raison depuis le début, il fallait tout faire péter à coups de
dynamite plutôt que d’écouter ces tapettes du département développement avec leurs voiles solaires ridicules !

Le chef de mission n’eut pas le temps de réagir avec modestie. Le contact fut brutalement coupé avec la
navette.

Que se passe-t-il ?

Un ingénieur, concentré sur son écran, se mordit la lèvre inférieure

Des… Des morceaux de roche expulsés lors de l’explosion. Ils ont percé la carlingue et ont fait exploser le
vaisseau. Ils… Ils sont morts…

C’est impossible, voyons. Ils ont dû simplement perdre leur émetteur. Ce sont des héros américains.

Mais… L’écho rad…

Une alarme résonna dans la salle. Le personnel se tourna vers l’écran principal coloré d’une multitude de points
rouges. L’astéroïde n’avait pas explosé en deux fragments, mais en plusieurs milliers, dont certains de plus de trois kilomètres de diamètre. Rendus radioactifs par la bombe. Et qui se
dirigeaient tout droit vers l’atmosphère terrestre…

 

 

Dans un monde idéal…

 

 



14 réflexions au sujet de « Un monde idéal où la réalité scientifique est respectée dans les films catastrophes »

    • Je prendrais mon vaisseau spatial et je retournerais sur ma planète ZORG avec mon chat. Arf, oui, c’est vrai, je ne suis qu’un simple terrien… * Soupir * Bon, ben je vais devoir crever avec le reste de la planète 😉

    • Allez, je te fais un happy end (c’est bien parce que c’est toi) : Les astéroïdes radioactifs provoquent un bouleversement écologique sans précédent (type hiver nucléaire et détruisent 90% de l’humanité. Parmi les 10% restant, la plupart se transforment, sous l’effet des radiations, en zombis dévoreurs de chair humaine. Les survivants errent sans fin à travers les steppes glacées à bord de traîneaux motorisés en tentant d’éviter les attaques zombies, et se nourrissant de vieilles boîtes de conserve trouvées dans les ruines des zones d’habitation. Mais un jour, l’un d’entre eux, en secourant un homme blessé, apprend l’existence d’un morceau de terre à l’équateur dépourvu de glace et de zombis. Il parcourt la moitié de la planète, trouve une femme et un gamin en cours de route. Au début, il ne veut pas s’encombrer d’eux, naturellement, mais il apprend à les apprécier. Ensuite, il sauve la femme des zombis lors d’une embuscade, et l’embrasse avec la langue. Puis il devient la nouvelle figure paternelle pour le gamin. Ensuite, alors qu’il assume enfin son rôle, tout un tas d’évènement dangereux vont survenir. Et c’est à la fin, quand tout espoir est perdu, alors qu’ils sont tous les trois à moitié mort, qu’elle apparaît soudain : la nouvelle terre verdoyante. – Je te l’avais dit qu’on la trouverait. Plan large sur paradis avec animaux joyeux gambadant dans l’herbe soyeuse avec jolie casccade et arc-en-ciel. Fin. Générique. Happy end ! Et voilà, j’espère que tu as aimé 🙂 (bon OK toute l’humanité est morte, mais aucun chien n’a été tué dans cette histoire et nos trois héros s’en sortent, c’est le plus important, nan ?) 🙂

  1. Pour info, une hypothèse assez sérieuse en cas de menace astéroïde est de le couvrir de voiles solaires, pour que les vents (solaires) s’y engouffrent et dévient sa trajectoire petit à petit.

    Mais j’ai quand même bien aimé Armageddon 😉

    • Ce serait marrant si c’était la solution à tout dans la vie réelle… Tout faire péter… Hummmmm * se met à se gratter le menton avec un faux air intelligent * Je vais devoir finir par te payer Emmanuel avec les idées que tu me donnes… 🙂

    • C’est vrai (il y a aussi un peu de Waterworld et tout un tas d’autres films), sauf que dans « Je suis une légende » à la fin, Wil Smith, il… * reçoit un violent coup sur la tête par un inconnu parce qu’il a failli dévoiler l’intrigue *

  2. Hey, y’a pas longtemps j’ai vu un téléfilm américain qui s’appelle The Black Hole (2006): Après une erreur de manip dans un accélérateur de particule, on apprend que les trous noirs sont habité par
    une créature qui les utilise pour se déplacer dans l’univers. Et les trous noirs grossissent uniquement quand la bête se nourrit d’éléctricité sur les pylones electriques, rien à voir avec la
    gravité en fait. Super intéressant d’un point de vue théorie physique! 🙂 En plus y’a un point commun avec Armaggedon: Les militaires ont décidés de tout faire péter avec une bombe atomique pour
    régler le problème. Balancer une bombe dans un trou noir, fallait y penser quand même! Sont fort ces ricains!

Laissez un commentaire...