Un monde idéal où le dédoublement de la personnalité est un mal qui ronge l’humanité

 


miralis.gif
Là-bas. Vas-y…
Fais-le…

Jonathan sursauta, et promena son regard dans le tramway presque désert. Personne n’avait entendu.

« Laisse-moi », pensa-t-il en tentant de se concentrer sur son livre.

Tu en as envie. Elle ne demande que ça… Délivre-la.

Jonathan hocha la tête en direction de la fille plaquée contre la cloison.

« Je… Je n’y arriverai pas »

Prends ton cutter dans ton sac.

Jonathan serra les poings. Une transpiration acide coulait le long de ses doigts.

FAIS-LE ! Tu dois t’occuper d’elle !  

Le jeune homme se leva et se dirigea mécaniquement vers sa cible. Il avait préféré laisser son arme au fond du sac, il ne s’en servirait que
si cela tournait mal.

— Bon, vous arrêtez de l’emmerder maintenant ! lança-t-il d’un ton mal assuré aux trois gars qui agressaient la jeune fille.

C’est bien ! Continue ! Délivre-la.

Elle sanglotait. Un des gars avait déjà baissé son pantalon. Ils se déportèrent instantanément sur lui, encore plus enragés. Jonathan grimaça.
Il aurait peut-être dû prendre le cutter.

Je t’avais prévenu.

 

 

Dans un monde idéal…

 

 


5 réflexions au sujet de « Un monde idéal où le dédoublement de la personnalité est un mal qui ronge l’humanité »

  1. -Ferme la TOI là-haut !!! vociféra Jonathan les yeux exorbités fixant le plafond .
    Les trois gars terrorisés s’enfuirent .

    Dans un monde idéal …

    Excellente journée !

Laissez un commentaire...