Un monde idéal où l’énergie de Tesla est utilisée à très bon escient

 

 

140985986_e7369f432a.jpg

 

La rectrice était plantée devant la baie vitrée, les bras derrière le dos, admirant les
longues files humaines qui s’avançaient vers les colonnes en acier parcourues d’arcs électriques.

Les bobines de Tesla. Elles fonctionnaient à plein régime, grillant des centaines de
condamnés à chaque seconde.


Les haut-parleurs vibraient leurs ordres « le groupe 45-magenta de gothiques
suicidaires qui écrivent des poèmes est appelé au couloir 3 », « le groupe 67-azur de ceux qui font passer des chaînes de mails pour sauver la petite Noémie atteinte de leucémie ou pour
signer la pétition afin de ne pas rendre Facebook/MSN/Twitter payant couloir 2 », « le groupe 29-vermillon des voisins du dessus qui marchent comme des éléphants couloir 16 »,
« le groupe 3-chrome de ceux qui parlent trop fort au téléphone coul… ». Des hommes en fusil escortaient les condamnés vers les bobines, poussaient les plus récalcitrants, les
regardaient se faire griller comme des saucisses. L’odeur pestilentielle, portée par le vent du sud, se répandait à des kilomètres à la ronde.

Madame…

La rectrice se retourna et fixa longuement son assistant.

C’est l’heure ?

Il acquiesça. Elle défit son chignon et secoua sa longue chevelure. « Le groupe
116-violine de blondes qui n’arrêtent pas de jouer avec leurs cheveux et qui se font passer pour des cruches alors qu’elles sont intelligentes est appelé couloir 9 ».

Effectivement…

Elle posa son bipeur sur le bureau.

Et votre tour, c’est pour quand ?

Je… J’aime le tuning… Dans une semaine.

Et bien soit.

Elle passa à côté de lui et disparut dans le couloir. En direction des
bobines.

 

 

Dans un monde idéal…

 




8 réflexions au sujet de « Un monde idéal où l’énergie de Tesla est utilisée à très bon escient »

  1. Le groupe des « étudiants qui ont les capacités pour réussir mais qui sont trop feignants pour les utiliser » est quel couloir?

    Le seul problème avec ton idée, c’est qu’au bout d’un moment, il n’y aura plus personne pour faire tourner le monde 😉

  2. dkjoe > C’est justement l’avantage du système !

    Y’a besoin de personne pour alimenter les bobines teslas…

    ça veut dire que le dernier groupe (les savants qui ont créé une arme alors qu’ils faisaient mumuse avec l’électricité) pourra se faire griller sans qu’il y ai besoin de personne pour appuyer sur
    le bouton !

    C’est beau, le progrès…

  3. Je ne parlais pas de faire fonctionner les bobines Tesla, mais de faire en sorte que tout se passe bien dans le monde malgré la disparition des hommes (qui aidera beaucoup à ce que tout ce passe
    bien).

    Sans les hommes, c’est le haut de la chaîne alimentaire qui disparaît, ce qui va entraîner la prolifération des vaches qui, lorsqu’elles pètent, rejettent énormément de méthane, qui est un gaz
    extrêmement nocif pour la couche d’ozone. De plus, avec toutes les centrales nucléaires et autres qui resteront, il se trouvera surement des animaux sauvages pour tout faire sauter et déclencher
    une énorme catastrophe écologique. Je sais que tout le monde va me dire qu’on s’en fout, on sera plus là, mais c’est bien de penser aux animaux aussi 😉

  4. Ah, oui…

    Mais les vaches sont quand meme des animaux domestiques… Je doute qu’elles résistent longtemps face aux prédateurs, (loups, ours, …) qui reviendront et se chargeront de rétablir
    l’équilibre…

    Quand aux centrales nucléaires, les ingénieurs auront fermé les vannes avant de partir se faire teslaser 😛

    Ayons confiance en la Nature ! ^_^

  5. Hé, hé, je m’absente deux jours et je vois que vous avez réussi à lancer un débat mêlant bobines de tesla, pets de vaches, et centrale nucléaire… Je vous aime 😉

  6. Tout le monde s’aime dans le meilleur des mondes 🙂 On est tous heureux, on est tous joyeux, et on se tient par la main en se faisant des câlinoux et des papouilles et des… 🙂

Laissez un commentaire...