Un monde idéal où les antibiotiques ne sont plus automatiques

 

medicaments.jpgUne violente quinte de toux déchira la poitrine de Philippe. Il se racla la gorge, et cracha dans son vase un morceau gluant dont il se refusa à connaître la consistance.


Sa tuberculose le faisait de plus en plus souffrir. Il se leva de son lit. Difficilement. Il se traîna jusqu’à la fenêtre.
Strasbourg était bien calme en ce mardi matin. Les dernières épidémies de peste et de choléra n’avaient rien fait pour arranger les choses…

Il eut une pensée pour sa femme et son plus jeune fils. Et sa fille qui était en train de mourir chez ses grands-parents d’une
banale pneumonie. Il ne pouvait pas aller lui rendre visite, les autorités ayant placé la maison en quarantaine.

Philippe sortit de sa poche une plaquette d’antibiotiques. La dernière génération ne faisait plus effet depuis dix ans, les
infections étaient devenues résistantes à toutes les souches, mais cela lui donnait l’impression de ne pas attendre la mort sans combattre.

Il avala goulûment quatre cachets et se recoucha sur son matelas crasseux.

Deux mille ans d’avancée médicale pour crever comme un pestiféré du moyen-âge, pensa-t-il avec ironie en fermant les
yeux.

 

Et en s’endormant.

 

 

Dans un monde idéal…

 

 



8 réflexions au sujet de « Un monde idéal où les antibiotiques ne sont plus automatiques »

  1. Ah ouais… Quand même.
    Il faudrait qu’ils s’en inspirent, au ministère !
    ça pourrait être une bonne prochaine campagne de sensibilisation, un peu plus… hard^^

  2. Trop facile pour toi d’écrire des nouvelles, t’es médium en fait, t’as juste a copier ce que tu vois dans le futur !
    Sinon, au lieu de la version dark, l’inverse serait-il possible ! ? Les virus etc décimés a force… 😀
    « pestiféré du MA » haha, belle phrase !

  3. Ah yes, la 1ere est sympa ! Quand on arrivera en effet a soigner tout ça, enfin, ça sera super ! J’ai toujours rêvé des « technologies vertébrales », enfin une avancée majeure pour contrer le point
    faible du corps humain ! Il faudrait déjà protéger la colonne vertébrale dans un tube flexible mais costaud, genre casque interne ahah ! 😛

  4. La 2e oui aussi, les cellules souches, on dirait une piste extraordinaire, c’est prometteur en tous cas. Quand on aura réussi a blinder le fragile corps humain, ou a le réparer facilement.. quelles
    perspectives ! Mais d’ici là les bactéries, l’ozone, les virus, ou les bombes qu’on a planté sous nos pieds nucléaires nous auront fait disparaître de cette planète 😛

Laissez un commentaire...