Un monde idéal où le soleil s’éteint

 

 

sun_tour.jpgL’obscurité tomba subitement sur la petite terrasse du café du centre de Lyon. Bernard retira ses lunettes de soleil, croyant tout d’abord à un nuage
particulièrement épais, puis à un problème de tonnelle.

Il regarda sa montre. 12h58.

Il se passe quoi ? demanda-t-il à Élise, qui penchait la tête pour scruter le ciel,
son diabolo menthe à la main. Une éclipse ?

La vie s’était arrêtée dans l’agglomération. Les passants observaient les cieux, le nez
en l’air. Les véhicules avaient stoppé au milieu de la chaussée, les gens s’agglutinaient aux balcons ou descendaient dans les rues, les boutiques fermaient.

Totale comme ça ? On aurait été au courant.

Le couple se leva de table et avança au centre de la place des terreaux, où une foule
compacte commençait à se former. Les étoiles scintillaient dans un ciel sans nuages.

C’est la nuit qui est tombée. Tout
bêtement.

On est au début de l’après-midi ! La vache, ça c’est refroidi en deux minutes. Ça
caille.

On fait quoi ?

Je n’en sais rien. On rentre à la maison. Peut-être qu’ils en parlent à la télé,
i
l doit bien y avoir une explication.
On pousse le chauffage, on se met sous la couette, et on attend que ça
passe…
Ça passera forcément.

 

 


Dans un monde idéal…

 

 

 

 

 




5 réflexions au sujet de « Un monde idéal où le soleil s’éteint »

  1. Ouch, ils sont pas au bout de leur peine, ceux-là !
    Mine de rien, plus de soleil porterait sur le moral en moins de deux jours^^

    (Les scientifiques se feraient un peu beaucoup engueuler, aussi xD)

    • Là, ce serait une entité qui s’approche de « Dieu » ou autre 😉 Je te raconte pas le bazar dans les religions : vous vénérez un gars qui n’a pas été foutu de payer le gaz ?????

  2. N’investisser pas dans le photovoltaïque , le premier livre de J.Heska , c’est une valeur sûre . Les générations futures le liront à la bougie .

Laissez un commentaire...