Un monde idéal où les plantes dépolluantes fonctionnent très bien

 

3852030690_7dcd94467c.jpgLe capteur afficha la concentration habituelle en phénol : 3ppm. Les épaules de Baptiste s’affaissèrent.

Rien n’avait changé. Il avait acheté cette
Dracolena ivirus dépolluante génétiquement modifiée une fortune… Et elle était incapable de faire baisser
le taux de particules volatiles dans son appartement.

Il s’approcha des tentacules végétaux qui
fleurissaient dans le coin de son salon (il avait même dû déplacer son canapé pour un ensoleillement optimal), toucha des doigts les appendices multicolores. Elle était quand même jolie, mais ce
serait mieux si…

 

Soudain, il fut happé avec force. Son corps
gesticulant s’enfonça dans la masse frémissante qui le digéra en moins de trois heures.

Et la source de pollution
disparut.

 

Dans un monde idéal…

 


11 réflexions au sujet de « Un monde idéal où les plantes dépolluantes fonctionnent très bien »

    • Au début, elle l’aggrippait « seulement » à la tête, mais, du coup, je perdais en effet de surprise. Et puis, je ne voulais pas non plus dire qu’elle prenait toute la place dans le salon, parce que là aussi, j’aurais sûrement gâché l’effet de surprise 🙂
      Et pour les trouver, ce n’est pas très compliqué. Il faudra acheter mon premier livre quand il sortira et il y aura la « recette » pour faire pousser la plante (ha ha, je serais un super bon commercial : ce livre peut guérir le cancer, ce livre vous sauvera des extra-terretsres et des virus mutants, etc. etc.) 😉

    • Mais… Mais alors… Notre monde sombrerait dans le chaos sans nos élites françaises pour prendre la décision au bon moment et faire de notre pays le plus beau pays du monde avec des rivières en chocolat et des gens qui chantent et qui dansent en se tenant par la main…

Laissez un commentaire...