Un monde idéal où l’expérience de Milgram a servi à construire une meilleure humanité

 

4443380007_807e8787c4.jpg« La promenade dans le parc prendra fin dans
trois minutes. Je répète, la promenade dans le parc prendra fin dans trois minutes »

Anna leva les yeux vers le soleil qui mourrait dans le ciel estival.

Quelque-chose ne va pas ? demanda Patrick. Pourtant, le maintien d’une activité physique minimale devrait
te…

Non, non, c’est pas ça. Enfin, c’est juste que j’ai vécu une situation bizarre, au centre de santé, aujourd’hui. Le
contrôleur nous a ordonné de nous occuper de Mme Truchet. Tu sais, ça faisait vingt ans qu’elle travaillait avec nous. Mais son cancer a été
diagnostiqué incurable, et elle a refusé de se suicider. En plus, l’incinérateur est tombé en panne en cours de cycle. Le contrôleur m’a demandé de l’étrangler pour la
finir…

Anna inspira.

Oui, lança Patrick en suivant les autres promeneurs vers la sortie. Ça arrive, parfois. Tu as rencontré un paradoxe
de Milgram.

Pfff… Toujours l’occasion de ramener ta culture…

Pas du tout. J’ai vécu la même chose, il y a dix ans. Notre
officier de dortoir a fait une crise cardiaque, et nous nous sommes retrouvés seuls toute la nuit, sans le plan de conduite. Le paradoxe de
Milgram, c’est quand la chaîne de commandement est mise en péril. Parce que l’autorité est absente, ou, dans ton cas, parce qu’elle a heurté
ta conscience. Les anciens vivaient ça tout le temps. Il fallait voir l’anarchie que c’était. Mais ça te passera dans quelques jours.

Ben j’aime pas ça…

Dépêche-toi, la promenade est terminée. Il faut aller préparer la soupe carotte-tomate du soir. J’ai cru entendre
que nous pourrions varier les légumes à la fin de la semaine, quand le surplus agricole sera consommé.

«  Veuillez sortir du parc. D’autres citoyens veulent profiter à leur tour des bienfaits de la nature. Veuillez
sortir du parc. »

Mon grand-père m’en parlait tout le temps, ajouta Patrick. Il ne le regrettait vraiment pas l’époque. Ça
avait failli détruire la planète. Le libre-arbitre, il appelait ça, ou l’autonomie. Enfin, un vague truc dans le genre.

 

 

Dans un monde idéal…

 



8 réflexions au sujet de « Un monde idéal où l’expérience de Milgram a servi à construire une meilleure humanité »

  1. Arf, elle était pas facile à écrire celle-là, surtout parce que je m’auto-limite en caractère. J’ai voulu montrer un monde qui arrivait à fonctionner sans trop paraître « si horrible que ça » et basé
    sur une logique complètement différente du nôtre.
    Bon, j’y arrive pas trop. Il faudrait que je puisse développer cela sur un texte beaucoup plus long 😉

  2. Ooooooooooh, ok…

    Mais pour élire les penseurs, il faut penser, non ? 😛

    Par contre, c’est assez inhumain si ça nous limite emotionnellement… Y’aurait pas d’intérêt a vivre si on est lobotomisé 🙁

    • En fait, les ouvelles courtes, c’est un peu la ligne éditoriale de « un monde idéal ». Mais je suis en train de revoir tout ça, surtout que mes envies évoluent aussi, et que j’aimerais faire de temps en temps des nouvelles plus longues 🙂 Je développe un thème magazine sous wordpress, qui pourra regrouper tout ça, mais ça prend du temps 😉

  3. Ta nouvelle est peut-être trop longue ?

    – La PROMENADE dans le parc prendra fin dans trois minutes .D’autres CITOYENS veulent profiter à leur tour des BIENFAITS du parc .

    A nous lecteurs d’imaginer ce monde idéal !

    Bonne soirée et excellant week-end .

    • C’est là où le manque de dvp de la nouvelle se fait sentir… Parce qu’en fait les « penseurs » seraient élus sur la base d’un programme assez sain : développement durable, respect de l’autre, etc. Et comme la population serait en fait plongée dans un état « agentique » (cf Milgram), et bien on ne perd plus de temps à réfléchir, à remettre en cause, etc. On gagne du temps, mais dans le bon sens… Bon, ma nouvelle est pas terrible, je sais… Faut revoir tout ça 😉

Laissez un commentaire...