Un monde idéal où nos enfants nous font payer nos erreurs

 

prison.jpgLe gardien
déposa devant la vitre blindée du parloir deux corps implorants. Damien lança un regard sombre à sa femme. Il n’aurait pas dû accepter de venir ici. Il décrocha le
téléphone et fit signe à son père et à sa mère de faire de même. Trop occupés à geindre, ils ne le remarquèrent qu’au bout de quelques minutes.

— Mon fils, je t’en supplie, couina finalement sa mère. Fais-nous sortir
de là. Ce n’est de notre faute. On ne pouvait pas savoir. On n’avait pas le choix…

Damien leva les yeux au ciel. Pas étonnant que cette génération ait amené
l’humanité au bord du gouffre.

— Mais vous dites tous ça ! TOUS ! On savait pas que prendre la
voiture détruisait la couche d’ozone ! On savait pas que balancer nos produits chimiques dans les chiottes perturbait les écosystèmes ! On savait pas que la déforestation avait un impact sur
le climat ! On savait pas que jeter nos poubelles dans l’océan les acidifiait ! C’est pas notre faute, ce sont les vilains méchants hommes politiques qui nous obli…

Une pression sur sa cuisse le stoppa net. Il lança un regard furtif à sa
femme, il lui avait promis de ne pas s’énerver. Il baissa les yeux.

— C’est une simple visite de courtoisie… Pour voir si vous êtes bien
traités, tous les deux. Je ne peux rien faire. La justice a condamné les personnes nées avant 2005 à la prison à perpétuité, c’est irrévocable. Et je crois que c’est mieux comme ça. Votre manque
total de sens des responsabilités était trop dangereux, dehors…  

 

 

Dans un monde idéal…

 

 


8 réflexions au sujet de « Un monde idéal où nos enfants nous font payer nos erreurs »

  1. Zut, vais finir emprisonnée… pour une claustrophobe c’est problématique….

    et d’ailleurs, pourquoi il finit par leur dire dehors alors que par voir de fait ils sont en prison ???

Laissez un commentaire...