Un monde idéal où une paix durable avec les forces démoniques s’installe (l’inversion physique, part 7)

 

776110973_a208d7d1cc.jpgL’imposante statue, cachée sous son drap blanc, gravitait au centre de la place de New London, imperturbable à la foule qui buvait les paroles du mage administrateur
Joseph.

—  C’est grâce à sa volonté et à son courage que la civilisation a pu renaître des
cendres du monde physique, ne cessait-il de répéter comme un dogme.

Matthew, sur son siège d’honneur à côté du pupitre, fixait les deux doigts amputés de
sa main gauche. Il espérait que le discours ne s’éterniserait pas, les éclats d’obus éthériques fichés dans son dos le faisaient souffrir. Et puis, il avait de plus en plus de mal à supporter ces
cérémonies.

Notre bombe nécromancienne les tient à distance, la trêve est durable, nous vivons
sans la crainte du jour suivant. Nous vous devons tout, maître. Et nous tenions à vous faire ce présent.

L’administrateur claqua dans ses mains, le drap se dissout aussitôt en une centaine de
colombes. Matthew plissa ses yeux.


Ce n’était pas lui qui était représenté. Les traits fins figés dans l’or alchimique
étaient ceux de Sophia. Sur son épaule se tenait Groumpf, tout souriant.


Matthew s’affaissa. Le souffle coupé.


Des larmes coulèrent.


C’était le plus beau des cadeaux.

 

 

Dans un monde idéal…

 



7 réflexions au sujet de « Un monde idéal où une paix durable avec les forces démoniques s’installe (l’inversion physique, part 7) »

  1. Et voilà, c’est fini !
    Matthew a survécu avec quelques séquelles à la bataille de libération des terres européennes, mais il a réussi à stabiliser le nouveau monde face aux forces démoniques, même s’il n’est pas
    forcément tel qu’il le souhaiterait 😉

    Vous avez de la chance, dans la première version, la bataille était perdue, et les troupes démoniques déferlaient en Europe, tuant, pillant, massacrant. Et Matthew aurait fini seul, rôdant de
    villages en villages. Mais bon, les histoires qui finissent bien, c’est sympa aussi !

  2. Je préfère la fin heureuse ;p

    Un monde qui s’équilibre… Forcement, si les forces démoniques étaient définitivement vaincues, ça ne serait pas marrant :p

    J’ai l’impression que cette société magique est plus manichéenne que la société technologique (forcement ^^), mais que sa population est plus soudée,…

    Et que le gros inconvénient de la société technologique serait les différences entre les différentes classes de population, mais peu d’ennemis déclarés (mis à part quelques org. terroristes ^^)

    Content d’avoir eu la « fin » de cette histoire :]

    • Et puis il faut que je garde quelques billes si je peux faire un « Monde magique II, le retour de la vengeance ». Pour le côté manichéen, tu as touché en plein dan le mille une de mes reflexions pour ce cycle : dans un monde magique, la bipolarité est beaucoup plus flagrante : d’un côté le mal, de l’autre le bien. Et le mal se manifeste de façon physique (par exemple, il n’y a plus de maladie dans un monde magique, mais ce sont des dmons qui sont créés). Les êtres humains ne sont donc plus soumis à ce perpétuel dilemne 🙂 Par contre, se pose la question de ce qu’on définit comme le bien ou le mal. Et là, c’est l’auteur qui doit choisir et ne pas trop se planter. Je n’ai pas eu à le faire ici, mais si j’en tire une histoire plus longue, il faudra que je me lance dans une petite reflexion 🙂

  3. Bien que je me réserve d’habitude à un autre genre de littérature,j’ai souvent été interpellée par vos textes. On visualise sans peine les scènes que vous décrivez et on se retrouve littéralement
    transporté dans votre monde fantastique. On ne manque pas de s’attacher aux personnages car votre univers est riche en émotions. Vos histoires semblent vraies, fantastiques oui mais si proches de
    la réalité… Très réussi!

    • Merci beaucoup pour vos compliment :-). J’essaie de construire des mondes réalistes (avec plus ou moins de succès selon les cas) mais là, c’est vrai que je me suis bien amusé avec les mondes magiques, ravi que vous ayez pris autant de plaisir à les lire que moi à les écrire 🙂 (et à bientôt ur FB 🙂 )

  4. En lisant le titre j’ai eu peur d’assister à la création d’une race mi-gnome, mi-troll. 🙂 Mais non, pas d’expèrience contre nature mais une fin ou il a réussi mais ou les séides n’ont pas tout
    perdu. Et c’est bien comme ça.
    Merci pour cette série.

    • Oh oui, Matt a vécu très vieux (c’est un mage quand même), mais loin des responsabiltés et du gouvernement, à l’écart des hommes. J’en dis pas plus 😉 Ravi que tu aies aimé 🙂

Laissez un commentaire...