Un monde idéal où un super héros est presque né

 

 

spiderman.jpgTapi derrière les poubelles, le monstre guettait sa proie. Trois jours qu’il venait de s’échapper du laboratoire militaire dans lequel
d’innommables expériences avaient été menées sur son génome. Il avait faim.

Soudain, il se jeta sur un passant.

Haaaaaaa ! hurla Robert en agitant violemment la jambe, tandis que l’énorme araignée
remontait le long de son pantalon.

L’arachnide courrait sur le tissu, à la recherche d’un endroit plus fragile où il
pourrait mordre. Sa salive infectée pourrait alors contaminer Robert, livreur de pizza sans ambition, peu sportif et d’une intelligence moyenne, et provoquer dans son corps des modifications
génétiques l’amenant à devenir un être au dessus des normes, surdoués, aux capacités physiques phénoménales, à la beauté éclatante et au sourire ravage…

SPLAAAAAAASH.

Robert vérifia le journal qu’il avait roulé dans sa main. L’araignée bleue et rouge,
aplatie comme un crêpe agitait encore nerveusement une ou deux pattes. Il s’acharna jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’une bouillie infâme.

Saloperie !

Puis, il jeta le journal dans une poubelle et poursuivit tranquillement son chemin, en
se disant, assez fier, qu’il avait débarrassé le monde d’une sacrée atrocité.

 

 

Dans un monde idéal…

 

 

 



9 réflexions au sujet de « Un monde idéal où un super héros est presque né »

    • Arf, tu as raison, erreuer corrigée, merci ! (grâce à toi, je tends vers l’excellence 😉 )
      Eh ben non, plus J-11… Erreur chez l’imprimeur, on remet trente jours au compteur… 😉

Laissez un commentaire...